8 octobre 2014

René Barrière, le vidéobiographe isséen

Ph. P. Maestracci
René Barrière aux Colonnes,
65 rue du Général Leclerc. Ph. P. Maestracci.
L'amoureux de la ville.
René Barrière est devenu isséen en 2000. Il apprécie la proximité avec la capitale, « la dimension villageoise d’une ville très agréable dans le prolongement de Paris mais sans ses inconvénients » et se sent « très privilégié d’y vivre ». Il emménage d’abord dans le quartier Corentin Celton « vivant et à l’aspect provincial lorsqu’on sort du métro ». Depuis plusieurs années, il s’est rapproché des bords de Seine « très animés en journée » mais revient toujours avec joie au Centre Ville. Toutefois, son lieu préféré reste le parc de l’Ile Saint-Germain « bel endroit avec l’architecture mêlée à la nature. C’est un endroit où l’on se ressource ».

La photographie.

René Barrière, dès l’adolescence, se passionne pour la photographie encore argentique à l’époque. Il en fait son métier en travaillant pour des entreprises ; ses diapositives servaient par exemple lors de réunions, de conventions. Il a la chance de rencontrer Robert Doisneau qui, avec Edouard Boubat et Willy Ronis, appartient l’école des photographes sociaux. A titre privé, René Barrière expose des photographies en noir et blanc. C’est ainsi que son exposition dont le thème est le Couple (vu de dos) parcourt la Région parisienne. Parallèlement à son activité de photographe, il conçoit et réalise des films institutionnels et des documentaires pour des entreprises qu’il « re-situe dans un contexte géographique, historique ».


La vidéo-biographie.

A la suite d’une rencontre avec un vieil homme en Pologne, dont « l’histoire personnelle se confondait avec la Grande Histoire », lui vient alors l’idée de réaliser pour des particuliers des vidéo-biographies. René Barrière pour les réussir dispose de son expérience technique, de son matériel et de sa capacité à « interroger les gens » nécessaire au documentaire.

Des pétales pour marquer
le chemin. Ph XDR.
Un article de mars 2009 dans Point d’Appui (n°423), journal isséen de référence, lui permet de se faire connaître. Cela lui vaut la commande par Issy Média de trois témoignages vidéo dans la série "Pétales d’une Vie" consacrée à des habitants remarquables de la commune interrogés par un jeune Isséen du CLAVIM (Cultures, Loisirs, Animations de la Ville d’Issy-les-Moulineaux). On peut voir ces "Pétales d’une Vie" sur le site de la ville (www.issy.com) ou emprunter les DVD dans ses médiathèques. Pour René, ce travail constitue « des témoignages dont la matière première est l’émotion ».
Chaque "Pétale d’une Vie" nécessite plusieurs semaines, voire plusieurs mois de travail à partir du moment où le témoin est choisi. Lors du premier rendez-vous, René Barrière vient « désarmé » c’est à dire sans matériel afin de faire connaissance et d’évaluer ce qui devra être envisagé. 
À partir de là, un synopsis est rédigé afin de fixer le contenu du film. Ce n’est qu’ensuite que le tournage lui-même est réalisé en deux heures environ par témoignage. Quant au montage, il intègre des images fournies et par le Musée Français de la Carte à Jouer et par l’interviewé lui-même ; il est complété d’un accompagnement musical essentiel et donc mûrement sélectionné. Le montage, une fois tous les éléments réunis, s'appuie sur le synopsis rédigé par René Barrière car pour lui, « l’écriture préside à l’image ». Chaque témoignage vidéo dure de 20 à 30 minutes.



L'écriture.

En ce qui concerne l’écriture, René Barrière est membre de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques) pour avoir écrit un spectacle de théâtre musical, créé en 1994 en Corse pour le cinquantième anniversaire de la disparition d’Antoine de Saint-Exupéry. Il est « touché par l’humanisme de cet homme dont il a souhaité transmettre les valeurs ».


La rencontre.

Quant à la rencontre de René Barrière avec Historim, elle s’est faite un peu par hasard par l’intermédiaire de témoins privilégiés des Pétales d’une Vie. Il a appris la renaissance de la Pastorale d’Issy, projet qu’il a mis en valeur grâce à plusieurs clips sur le site historimien (rubrique la Pastorale d'Issy). Il s’est chargé de filmer la première représentation partielle chantée le 21 septembre au Musée Français de la Carte à Jouer pour les journées du Patrimoine. P. Maestracci.


NB :  pour connaître plus en détail le travail de René Barrière destiné aux particuliers,  consultez le site suivant : www.mabiographievideo.com - pour le contacter :  06 85 73 02 18 ou video.rb@wanadoo.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire