19 août 2017

Futian, ville jumelle

Huitième escale
Futian, district de Shenzhen (Chine)

Nous voici partis pour cette nouvelle escale, en Chine cette semaine, à Futian, l'un des huit districts de la ville de Shenzhen, située en face de l'île de Hong Kong. Rappelons que Hong Kong, colonie britannique depuis 1882, fut rétrocédée à la Chine en 1997.

Signature de l'accord, à Issy-les-Moulineaux, 22 avril 2013. © XDR

C'est le 22 avril 2013 qu'un protocole d'accord fut signé entre nos deux villes (ci-dessus). Shenzhen a acquis depuis plusieurs années une réputation internationale grâce à son dynamisme économique. Ce centre industriel majeur abrite les entreprises high-tech chinoises les plus connues comme Huawei, BYD, Konka, G’Five ou TLC Corporation (1re chaîne de télévision chinoise) ainsi que de nombreuses sociétés étrangères.

La ville de Schenzhen offre aux touristes des parcs d'attractions, des musées d'art et compte les bâtiments les plus modernes au monde (ci-dessous). C'est l'agglomération la plus riche et l'une des plus modernes de Chine. De quoi faire rêver… PCB

Centre des affaires, Schenzhen,
plus de 400 mètres de hauteur. © XDR

12 août 2017

Issy-les-Moulineaux primé "Villes de Miel"

Septième escale
 7e Assises de la Biodiversité, Ajaccio, 5-7 juillet



Les abeilles sont en danger, menacées par les pesticides ! La production de miel chute tous les ans : 33 000 tonnes en France, en 1995 ; plus que 9 000 tonnes en 2016. Des chiffres terribles.

© XDR
Mais un certain nombre de villes et leurs "éco-maires" ont décidé de produire du miel dans leurs communes, comme à Issy-les-Moulineaux où des ruches ont été installées notamment dans l'île Saint-Germain. Pour récompenser ces commues, un concours national "Villes de miel" est organisé depuis 2016, dans le cadre des Assisses de la Biodiversité qui, cette année, se tenaient à Ajaccio.

Et soyons fiers ! Issy-les-Moulineaux est arrivé en deuxième position, juste après le village de Zévacco (Corse-du-Sud). Des dégustations à l'aveugle ont lieu. Puis le jury découvre les actions pédagogiques et écologiques menées par chaque commune. Et vote.

Vous pouvez acheter ce fameux miel isséen à l'Office du tourisme, 62 rue du Général Leclerc (entrée sur l'esplanade). Faites un détour, vous verrez qu'il mérite bien son deuxième prix. PCB

Les ruches de l'île Saint-Germain. © A.Bétry
Pour en savoir plus : 
http://www.historim.fr/2011/08/ile-st-germain-les-jardins-imprevus.html

5 août 2017

Ichikawa, Japon - ville jumelle

Sixième escale

Ichikawa, Japon

Parc d'Ichikawa. ©XDR
Le 22 octobre 2012, les maires d'Issy-les-Moulineaux et d'Ichikawa ont signé un accord de partenariat entre leurs deux communes dans l'objectif de développer échanges artistiques, culturels et services numériques.
Ichikawa se situe à une vingtaine de kilomètres de Tokyo. La ville a été créée en 1934 par la fusion de plusieurs bourgs. Aujourd'hui, elle compte plus de 450 000 habitants.
Elle est réputée pour son spectaculaire feu d'artifice, tiré sur les deux rives du fleuve Edogawa, tous les ans le premier samedi d'août. 14 000 fusées sont tirées, 450 000 spectateurs font le déplacement.

Qui dit Japon, dit jardin japonais… une coutume ancestrale qui a fait son apparition dans l'éco-quartier du fort d'Issy, grâce aux concepteurs Hirokazu Yuasa et Kinzo Hirakawa, venus d'Ichikawa. On y trouve les traditionnels graviers, eau, tonnelle, pierres et les lanternes. Un jardin qui appelle au repos et à la méditation… PCB

Jardin japonais Ichikawa, au Fort d'Issy. © PCB




29 juillet 2017

Une place Valérie André à Dugny (Seine-Saint-Denis)

Cinquième escale
Dugny (Seine-Saint-Denis)


Le vendredi 30 juin, la Générale Valérie André, Isséenne de 95 ans, tante du maire André Santini, assistait à Dugny, à deux pas de l'entreprise Airbus Helicopters, à  l'inauguration d'une place portant son nom !

Première femme pilote d'hélicoptère, première femme Général, diplômée de médecine, elle devient parachutiste pour pouvoir soigner les blessés en Indochine. Puis obtient son brevet de pilote d'hélicoptère et s'engage dans la guerre d'Algérie. 
3 200 heures de vol, décorée de la croix de guerre avec sept citations, Grand Croix de l'ordre de la Légion d'honneur, cette femme d'exception méritait bien d'avoir une place à son nom.

Quand vous passerez par Dugny, en Seine-Saint-Denis, souvenez-vous de ses paroles : "J'ai eu une vie plaisante. Si je devais recommencer, je le ferai de la même manière". PCB.

 La générale Valérie André, au centre, le maire de Dugny à gauche, André Veyssière, dévoilent la plaque de la place
qui porte son nom, tout près de l’entreprise Airbus Helicopters.© LP/R.C.

22 juillet 2017

Pozuelo de Alarcon - Espagne

Quatrième escale 
Notre ville jumelle espagnole de Pozuelo de Alarcon



Cette ville espagnole, située dans la grande banlieue de Madrid, est jumelée à Issy-les-Moulineaux depuis 1990.


© XDR
Fondée au XIIIe siècle, longtemps spécialisée dans l'artisanat de la tannerie et la tapisserie, la commune de Pozuelo doit son nom de Alarcon à un noble espagnol Don Gabriel de Ocana de Alarcon qui, un jour de chasse en compagnie du roi de France François 1er, aurait acheté le puits de Pozuelo, où les deux hommes se seraient désaltérés… mais rien n'est moins sûr !
Le blason municipal (ci-dessus), adopté le 5 décembre 1975, représente un château fort et une croix, surmontés de la couronne royale.

Aujourd'hui, la cité trouve sa notoriété dans le secteur de l’audiovisuel, notamment avec la Cité de l’Image (ci-dessous) qui abrite l’École Régionale du Cinéma et des Arts Visuels et le plus grand complexe cinématographique d’Europe (25 salles).

La Cité de l'Image © XDR
A noter également, l'implantation de l'École Saint-Louis des Français (ci-dessous) qui, de la maternelle à la terminale, accueille près de 800 élèves.

L'École Saint-Louis des Français © XDR
Alors, si vous passez par Madrid, cet été, faites une petite escale dans notre ville jumelle, si belle la nuit (ci-dessous) ! PCB.


© XDR

15 juillet 2017

Issy-Bruxelles… liaison par hélico !

Troisième escale

Issy-Bruxelles en hélicoptère



Pour aller à Bruxelles, le TGV s'impose. Eh bien, en 1957, on se rendait à l'héliport d'Issy-Paris et l'on partait en hélicoptère sur la compagnie SABENA. Retour dans ces années-là !
Tout le monde (ou presque) sait que le terrain d’aviation d’Issy-les-Moulineaux a été le berceau de l’aviation au début du XXe siècle et un site de grande production d’avions jusqu’à la Seconde guerre mondiale. Mais on sait moins que le terrain, peu à peu déclassé pour les avions, est revenu sur le devant de la scène dès les années 1950 avec les hélicoptères. L’histoire est riche et se poursuit aujourd’hui encore.
Mais arrêtons-nous sur l’un des épisodes, la liaison par hélicoptère entre Issy (ou Paris, si vous préférez) et Bruxelles, ouverte en 1957 par la compagnie belge SABENA, quarante-sept ans après le premier Issy-Bruxelles de Wynmalen et Legagneux le 16 octobre 1910.

Du service postal au transport régulier de passagers par hélicoptère

En fait, l’histoire débute en Belgique à la fin des années 1940, alors que la Poste belge développe avec la compagnie SABENA un service postal sur de courtes distances avec de petits hélicoptères américains Bell 47.

Affiche publicitaire.
En 1953, alors que ce service postal par hélicoptère s’avère concluant, s’agissant notamment de la régularité des vols, SABENA décide de développer un réseau pour les passagers. Les États-Unis le font depuis 1951 et les études montrent que l'hélicoptère est rentable sur des distances limitées mais pouvant aller jusqu’à 100 voire 200 km. Certes, l’hélicoptère est plus lent que l’avion mais, comme il vole moins haut, l’approche est plus rapide, sans longs roulages sur des taxiways, et le lieu d’embarquement est tout près du centre-ville.
En septembre 1953, le réseau Hélibus est donc lancé, d’abord en Belgique puis étendu à la Hollande, l’Allemagne et enfin la France (Lille) avec des Sikorsky S-55 pouvant transporter sept passagers sur 500 km. Le transport de passagers est combiné avec le service postal.

Issy - Bruxelles en 1h45
Le 3 mars 1957, deux évènements ont lieu sur l’héliport d’Issy : d’abord, c’est l’inauguration du nouvel héliport, désormais géré par Aéroports de Paris. Ensuite, SABENA ouvre la liaison Bruxelles - Issy (Paris), avec les nouveaux hélicoptères Sikorsky S-58. Ses huit appareils flambants neufs sont d’ailleurs tous présents à Issy ce jour-là (ci-dessous). 

Les Sikorsky S-58 à l'héliport d'Issy, 3 mars 1957.

 Le S-58 peut transporter douze passagers à 170 km/h dans une cabine plus silencieuse. Il n'y a pas d’hôtesse à bord mais les passagers disposent d’un téléphone dans chaque cabine pour entrer en contact avec le pilote.

Enveloppe 1er jour de la poste.

Carte postale, 1er jour de la poste.

 Les deux capitales sont reliées deux fois par jour en 1h 45 minutes de vol. Bien que le nouveau train Trans Europe Express soit mis en service cette même année 1957, l'hélicoptère reste compétitif en terme de durée du voyage (Bruxelles-Paris en 2h53 en TEE; 2h en avion et 1h50 en hélicoptère).

La cabine du S-58.

Mais l'hélicoptère est une machine complexe qui exige, à l’époque, des contrôles nombreux après chaque vol ainsi que le remplacement fréquent de certaines pièces. Par ailleurs, si la régularité des vols est excellente en été, elle chute en hiver, incitant les clients à préférer le train, plus confortable et moins bruyant. 

Pour ces raisons, l'exploitation des hélicoptères engendrant des pertes annuelles importantes, la SABENA arrête d’abord le service postal en 1959 en Belgique, puis certains vols internationaux de passagers en juin 1963, dont les liaisons avec Paris.

Mais l’héliport d’Issy (Paris, si vous préférez) vit toujours, bien sûr dans des conditions aujourd’hui adaptées à la présence de nombreux riverains dans les nouveaux quartiers du bord de Seine.
Jacques Primault

Pour en savoir pus:
Issy-les-Moulineaux, l’héliport, par Jean-Marie Potelle -site hélico-fascination
Sabena et les hélicoptères, par Luc Barry 2012 -site flyingzone.be
Poste par hélicoptère, par Roger Baurain - Amicale philatélique N° 596 / Juin 2014 - site amiphila.be

Hélicoptère de la SABENA à Issy.

8 juillet 2017

L'Arche de Noé en 'Arménie

Deuxième escale
L'Arche de Noé d'Etchmiadzine

L'Arménie, un pays si proche de notre commune. Ne sommes-nous pas jumelés avec la ville de Etchmiadzine, siège de l'Église apostolique arménienne, Patrimoine mondial de l'Unesco ! (voir : http://www.historim.fr/2012/12/etchmiadzine-larmenienne-patrimoine.html)

Alors évoquons cet étonnant projet arménien : la construction de la réplique de l'Arche de Noé, face au mont Ararat. Cette réplique aux dimensions exactes (132 m de long, 22 de large et 13,2 de hauteur) abritera 200 stands représentant 200 pays. Seront construits également un musée, une salle de spectacle, une de cinéma, une bibliothèque et des salles de conférence (ci-dessous).

Le projet arménien, face au mont Ararat.
Retour sur cet épisode biblique (Genèse 6.9).
"Et Dieu dit à Noé : La fin de toute chair est venue devant moi, car la terre est pleine de violence à cause d’eux ; et voici, je vais les détruire avec la terre.
Fais-toi une arche de bois de gopher. Tu feras l’arche avec des loges, et tu l’enduiras de poix en dedans et en dehors.
Et c’est ainsi que tu la feras : la longueur de l’arche sera de trois cents coudées, sa largeur de cinquante coudées, et sa hauteur de trente coudées.
Tu feras un jour à l’arche, et tu l’achèveras en lui donnant une coudée d’en haut ; et tu placeras la porte de l’arche sur son côté ; tu y feras un étage inférieur, un second, et un troisième.
Et moi, voici, je fais venir le déluge d’eaux sur la terre, pour détruire de dessous les cieux toute chair en laquelle il y a esprit de vie ; tout ce qui est sur la terre expirera.
Et j’établis mon alliance avec toi, et tu entreras dans l’arche, toi, et tes fils et ta femme et les femmes de tes fils avec toi.
Et de tout ce qui vit, de toute chair, tu feras entrer dans l’arche deux de chaque espèce, pour les conserver en vie avec toi ; ce seront le mâle et la femelle.
Des oiseaux selon leur espèce, et du bétail selon son espèce, de tout reptile du sol selon son espèce, deux de chaque espèce entreront vers toi, pour les conserver en vie.
 Et toi, prends de tout aliment qui se mange, et tu en feras provision près de toi ; et cela vous sera pour nourriture, à toi et à eux.
Et Noé le fit ; selon tout ce que Dieu lui avait commandé, ainsi il fit."
Un peu plus loin (Genèse 8.4) le texte révèle que l'Arche "se posa sur les montagnes de l'Ararat, aujourd'hui en territoire turc.

Cette histoire a inspiré de nombreux peintres, tel Marc Chagall (1887-1985) dont cette toile qui se trouve exposée au Musée national Mac Chagall, à Nice.

L'Arche de Noé, Marc Chagall (1961-66).

Les recherches archéologiques
De nombreuses expéditions archéologiques ont été organisées depuis le 1er siècle par. J.-C.… et continuent aujourd'hui encore, afin de retrouver sur le mont Ararat des traces de cette Arche. La CIA américaine vient de déclassifier des documents, comprenant notamment des photos aériennes, pour faire le jour sur cette "Anomalie du mont Ararat", observée en 1949, puis en 1989 (photo ci-dessous)… une "anomalie" qui pourrait se révéler être des vestiges de l'Arche ! Sans aucune certitude.


Photo de 1989, indiquant la position de l'"Anomalie".
Document déclassifié de la CIA.
En 2010 des archéologues turcs et chinois auraient retrouvé vers 4000 mètres d'altitude  des restes en bois de la structure de l'Arche dont la datation au carbone quatorze remonterait à 4 800 ans, époque présumée où l'arche aurait navigué. Mais toujours aucune certitude.
En revanche, la crypte de la cathédrale Sainte-Etchmiadzin, à Etchmiadzine, possède trois reliques dont un morceau du bois de l'Arche !

Pour les membres de la Fondation pour l'Arche, il n'y a aucun doute sur l'endroit où se serait échouée l'Arche de Noé. Donc ce projet, ils le mèneront jusqu'au bout, car "l'Arche doit rappeler que le berceau de l'humanité est en Arménie". Affaire à suivre. PCB

1 juillet 2017

Le Bouddha du parc Rodin d'Issy-les-Moulineaux

A ceux qui, cet été, restent à Issy-les-Moulineaux, Historim va tenter de vous faire voyager, de vous évader, de vous entraîner dans un vagabondage divertissant et enrichissant. Tous les samedis, 18 h, retrouvez-nous sur www.historim.fr

Première escale
Le Bouddha du parc Rodin

Samedi 1er juillet 2017. Il y a une petite foule dans le parc Rodin pour l'inauguration de ce Bouddha assis qui trône en haut des escaliers mécaniques… C'est sous une pluie battante que les maires d'Issy et de Leshan (ci-dessous) ont inauguré ce Bouddha assis, qui regarde la tour Eiffel. Il mesure 2 mètres de haut quand même !

Les maires d'Issy-les-Moulineaux et de Leshan devant le Bouddha du parc Rodin. ©A. Bétry
Il s'agit d'un cadeau de Leshan (province du Sichuan), notre ville chinoise jumelle. Leur Grand Bouddha assis (ci-dessous) , lui, mesure 71 mètres de hauteur. Il a été taillé dans le roc, à l'époque de la dynastie Tang (618-907). Les travaux ont duré quatre vingt-dix ans. Il est classé au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Le Bouddha assis de Leshan. © XDR
Puis les spectateurs du parc Rodin assistent à la traditionnelle danse du lion, interprétée par deux danseurs acrobatiques, suggérant toute la férocité et l’agilité du puissant lion. Le lion arbore une combinaison de rouge, orange et jaune (les couleurs royales). 

La danse du lion devant messieurs les maires. © A. Bétry

Photo souvenir. © A. Bétry
La délégation chinoise n'est pas venue les mains vides : dix dessins racontant l'histoire extraordinaire de ce Grand Bouddha de Leshan (ci-dessous).
Pas de doute, cette première escale méritait bien le déplacement… PCB.

Dessin. ©XDR
Pour en savoir plus sur Leshan : http://www.historim.fr/2014/03/leshan-issy-un-partenariat-qui.html