2 août 2015

L'abbaye royale Sainte-Anne d'Issy

Nous avons évoqué sur notre site l'existence de ce monastère bénédictin, construit à l'emplacement de l'église Saint-Benoît -  http://www.historim.fr/2014/01/leglise-saint-benoit-dissy-et-le.html.
Voici les informations que nous donne un certain Michel Félibien, moine écrivain bénédictin, dans son Histoire de la Ville de Paris, parue en 1725.



"Il y avait au bourg d'Issy près de Paris un monastère de bénédictines de la congrégation de Sainte-Anne, qui avait été fondé par Françoise Henriette de la Fontaine, qui en était la supérieure. Elle avait fait ériger son monastère en abbaye, par le pape, le 19 janvier 1657 et le cardinal de Retz y avait donné son consentement au mois d'octobre 1659. Le roi [il s'agit de Louis XIV], par lettres patentes du mois d'avril 1663, confirma l'érection et accorda à la nouvelle abbaye les mêmes droits, honneurs et privilèges dont jouissaient les autres anciennes abbayes de l'ordre de Saint Benoit. Il consentit de plus que la fondatrice en fut la première abbesse formée et qu'elle put faire choix d'une coadjutrice de lui succéder. Après quoi il se réservait le droit de nommer à l'abbaye d'Issy comme aux autres de son royaume. les lettres patentes furent enregistrées au parlement le 1er février de la même année".

On sait que Nicolas Legendre (1619-1671), un sculpteur reconnu dans le milieu religieux, ami de Charles Lebrun, premier peintre  du Roi-Soleil, réalisa pour la porte de l'abbaye royale deux grandes figures en pierre représentant saint Benoît et sainte Scholastique. Malheureusement, la communauté fut dispersée en 1751 et ses biens attribués aux religieuses de l'abbaye de Gercy en Brie. A sa place, s'installèrent deux ans plus tard les prêtres de Saint François de Salles, une communauté massacrée en 1792. PCB



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire