11 mai 2018

Issy-les-Moulineaux, la ville où il fait bon lire

Dans notre commune, tout est facilité pour la lecture de livres et de journaux, qu’ils soient sous forme papier ou sous format numérique. Il y a, évidemment, différents points de presse spécialisés dans les quartiers et tout particulièrement deux kiosques à proximité des deux stations de métro de la ligne 12, Mairie d'Issy et Corentin-Celton.

Charles V le Sage
(1337-1380)
Mais avant de parler d'Issy-les-Moulineaux, évoquons Charles V le Sage.  Ce roi amoureux des livres, installe en 1367-68 une librairie, en fait sa bibliothèque, au Louvre. Elle compte plus de neuf cents manuscrits abordant des thèmes variés. Elle se déploie sur trois étages dans la tour de la Fauconnerie au nord-ouest de l’enceinte du château-fort. C’est l’ancêtre de la Bibliothèque nationale. Il n’en reste qu’un marquage au sol dans le Louvre médiéval restauré près du donjon.
Les librairies
Issy-les-Moulineaux a la chance de disposer de quatre librairies dont le nom fait référence à l’histoire du livre. Nous allons les citer par ordre alphabétique.

La librairie Caractères , 5 rue du Général Leclerc ; son nom fait penser aux caractères d’imprimerie. Au XVIe siècle, le célèbre fondeur et graveur français, Claude Garamond crée ceux qui portent encore son nom. Les italiques, en revanche, sont l’invention d'Ale (ou Aldo) Manuce à Venise en pleine Renaissance. Les claviers contemporains offrent ainsi une diversité de caractères comme le times new roman, l’arial etc.

Le nom de la librairie Chantelivre, 32 avenue de la République, associe deux plaisirs : la lecture et la musique ! Un établissement similaire se trouve rue de Sèvres à Paris VIe, à quelques stations de métro sur la ligne 12. www.chantelivre.com 


Gutenberg (1400?-1468).
La librairie Gutenberg, 17 boulevard Voltaire, rend un bel hommage à Johan Gutenberg (ci-contre). Celui-ci perfectionna l’invention chinoise de l’imprimerie en inventant, à Strasbourg vers 1440, la typographie, soit la fonte de caractères mobiles en plomb. Le premier livre imprimé est sa Bible à 42 lignes, éditée à Mayence en 1455. C’est le premier incunable (ouvrage imprimé avant 1500).

Le livre et la Tortue, 47 esplanade du Belvédère ( www.lelivreetlatortue.com ) est dans l’éco-quartier du Fort. Son nom, omettant volontairement une lettre, évoque malicieusement une fable de La Fontaine !

Il faut rajouter à cette liste le Porte-Plume, 58 avenue Victor Cresson. Si ce sont essentiellement des journaux qui y sont vendus, la boutique prend des commandes de livres surtout pour les fêtes. Son enseigne rend hommage à l’écriture manuelle ancienne. Autrefois, les écoliers apprenaient à écrire avec un porte-plume et un encrier. Dans certains pays actuellement, l’apprentissage de l’écriture manuelle est négligé au profit du clavier…

Les médiathèques
Mais pour lire, il est aussi indispensable de fréquenter les trois médiathèques isséennes (www.issy.com/mediatheques) qui proposent des ordinateurs, des lectures sur place ou des prêts, y compris de tablettes, voire d’instruments de musique, de nombreuses animations etc. ainsi que des espaces de travail très fréquentés par les étudiants à l'approche des examens.

La Médiathèque Centre-Ville (ci-dessous) remplace depuis 1994 une bibliothèque, autrefois logée à l’étroit 18 rue de l’Abbé Derry (actuelle Ludothèque). Le changement sémantique de nom illustre l’élargissement des activités proposées avec le recours systématique à l’informatique. Elle est installée dans un immeuble de deux étages reliés par un escalier de belle ampleur. Son entrée se fait sur une place perpendiculaire à la rue du Gouverneur Général Éboué. 


Médiathèque du Centre-Ville. On y donne aussi des concerts.

La Médiathèque des Chartreux se trouve à l’angle de la rue du Clos Munier et du quai de la Bataille de Stalingrad. Son nom rappelle une ancienne propriété qui appartenait depuis 1343 aux moines dont l’ordre fut fondé par Saint-Bruno au XIe siècle dans le massif de la Grande Chartreuse. Ce fief comportait une ferme qui a laissé son nom au quartier ainsi que les Chartreux.

La médiathèque la plus récente est Le Temps des Cerises qui date de 2014, soit vingt ans après la médiathèque du Centre-Ville. On la trouve 90-98 promenade du Verger, dans l’éco-quartier du Fort. Son nom rend hommage à la fameuse chanson de Jean-Baptiste Clément ainsi que la sculpture de Christian Renonciat, Merle moqueur, sur le rond-point tout proche. Elle propose toute une série de services dans le domaine culturel et numérique. L’histoire du Fort et de la Commune de 1870/71 y bénéficie d’une présentation spécifique très intéressante.

Place Madaule. Extérieur.

Les bibliothèques partagées


Enfin, il ne faudrait pas oublier les bibliothèques partagées qui permettent aux uns d'y déposer un livre, aux autres de l'emprunter pour le lire.  On en compte deux aujourd'hui. La plus ancienne se situe place Madaule, dans une cabine téléphonique abandonnée (ci-contre). Une seconde a été inaugurée en décembre dernier en haut de l'avenue du Bas-Meudon.

Place Madaule. Intérieur.






N'oubliez surtout pas d'apposer sur la couverture une petite étiquette : "Ceci est un livre voyageur. Merci de le remettre en circulation après lecture".






Merci à mon amie Monique qui m’a fourni une réponse rapide lors de la préparation de cet article. Texte et photographie 
P. Maestracci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire