26 août 2017

Dernière escale - les armoiries d'Issy-les-Moulineaux

Neuvième et dernière escale

Issy-les-Moulineaux 



Après un été marqué par des escales d'un bout à l'autre de la Terre, mais toujours en relation avec Issy-les-Moulineaux, terminons notre voyage par l'explication des armoiries de notre commune (ci-dessous).

Une sorte de X majuscule sépare l’avion en haut des trois moulins à vent. De part et d’autre se trouvent à droite, les traditionnelles feuilles de chêne pour la force et à gauche les lauriers de la victoire. La couronne crénelée évoque le Fort d’Issy qui faisait partie des fortifications de Thiers en 1840-1844. Il est transformé depuis quelques années en éco-quartier.
La devise Habeo semper alas suit l’ordre des mots en français. Habeo du verbe latin habeo, es, ere signifie : je possède, j’ai ; semper : à jamais, toujours ; et alas : des ailes (pour un avion, mais pour une armée, voire pour les voiles d’un navire). En résumé : « J’ai des ailes à jamais » !


Armoiries de la ville sur le Monument aux morts, à l'angle
de l'avenue de la République et de la rue Hoche.

Historique
Ces armoiries datent de la Seconde Guerre mondiale. Leur création est imposée par le préfet de la Seine relevant de l’État de Vichy mais, en réalité, sous contrôle des autorités allemandes. Les communes qui n’avaient pas d’armoiries doivent s’en doter avec des éléments caractéristiques de leur histoire. C’est ainsi que Vanves, par exemple, adopte le battoir des lavandières qui rinçaient le linge dans le ru ou ruisseau de Vanves (qui aboutit à l’isséenne place de la Fontaine).

Explication
Quant à Issy-les-Moulineaux, il faut associer Issy et Les Moulineaux qui ont fusionné en 1893. Le choix se porte sur le dessin d’un petit avion du début du siècle, référence au champ de manœuvre sur lequel, en 1908, Farman réussit le premier kilomètre en circuit fermé. Ce terrain d’aviation (et actuel Héliport) était entouré par les usines des constructeurs d’avions tels les frères Voisin ou Caudron. Pour les Moulineaux, sont dessinés trois petits moulins à vent. En réalité, un ruisseau dont la source se situe dans les bois de Meudon, passait par le Val Fleury et actionnait les roues à aubes de plusieurs moulins, avant de se jeter dans la Seine !
Le choix de moulins à vent est peut-être une référence involontaire au courageux meunier Debray qui défendit son moulin à Montmartre face aux cosaques en mars 1814. Ceux-ci le tuèrent et le découpèrent en morceaux accrochés aux ailes de son moulin. Debray et sa famille reposent au cimetière Saint-Pierre de Montmartre.

Dérivés


Le logo de la commune (à gauche).

Un carré aux lignes vertes pour la commune et des arcs de cercle bleus symbolisant la Seine et l’île Saint-Germain à l’ouest.







Le logo d’Historim (à droite)

Un avion et un moulin à vent. Historim signifie : Histoire et Recherche sur Issy-les-Moulineaux. L'association et son logo sont nés en 2010.

Texte et photographie P. Maestracci.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire