16 février 2018

Conférence Childebert et le fief d'Issy

Vous étiez, comme toujours fidèles au rendez-vous, ce jeudi 15 février à la Résidence du Parc, dans les Hauts d'Issy, pour écouter Pascale, notre Historimienne, évoquer les Mérovingiens, 
le roi Childebert et Issy.

Pascale au micro. 15 février 2018. Résidence du Parc. Issy. ©PCB
Et on en a appris des choses sur ces rois aux cheveux longs : Clodion, Mérovée (qui va donner son nom à la dynastie des Mérovingiens),  Clovis (le converti et son vase de Soissons), Childebert 1er enfin, qui intéresse particulièrement les Isséens.

Childebert 1er. Musée du Louvre. © XDR
A l'époque, dans ce VIe siècle en pleine mutation, une voie romaine relie Paris à Dreux - à l'emplacement de la rue Ernest Renan et de l'avenue de Verdun ; les Mérovingiens partent chasser dans les forêts de Vanves ; et, à la sortie de Paris, ce qu'ils aperçoivent, en premier, c'est le village d'Issy qui domine toute la région.

Childebert 1er, roi de Paris en 511, puis d'Orléans en 526 et de Bourgogne en 534, il possède des propriétés un peu partout. Avec son épouse Clotilde, il habite le palais impérial sur l'île de la Cité, à Paris (à l'emplacement de l'actuel palais de Justice). Il adore jardiner et l'on sait qu'il a planté des rosiers près des thermes de Cluny qu'il entretient lui-même.
Si son père Clovis s'est converti au catholicisme, c'est bien Childebert qui va implanter la nouvelle religion en construisant plusieurs églises :

- l'église des Saints Apôtres, à l'emplacement de l'actuel lycée Henri IV, où fut enterré Clovis.

- la cathédrale Saint-Étienne sur l'île de la Cité, à l'emplacement de Notre-Dame, où il est d'ailleurs représenté sur le tympan du portail Sainte-Anne (ci-dessous), situé à droite sur la façade occidentale. Ce tympan, installé vers 1200, est le remploi d'un tympan exécuté une cinquantaine d'années plus tôt pour la cathédrale Saint-Étienne. On y distingue à gauche un évêque, saint Germain peut-être, et à droite un roi, Childebert 1er.

Tympan Sainte-Anne, Notre-Dame de Paris. © XDR
- le sanctuaire de Saint-Denis, à l'emplacement de la basilique, où se trouve aujourd'hui le gisant de Childebert 1er (ci-dessous).

Gisant de Childebert 1er. Basilique Saint-Denis. ©XDR

- l'abbaye Saint-Vincent, qui deviendra l'abbaye de Saint Germain des Prés, consacrée en 558 : il y est enterré ainsi que l'évêque de Paris Germain. Une charte datée du 6 décembre 558, dite de Childebert, dont l'authenticité est plus que douteuse, rapporte les faits :

"Childebert, illustre roi des Francs.
Moi, roi Childebert avec le consentement unanime et la volonté des Francs et des nestoriens, et à la requête du très vénéré Germain, évêque de la ville des Parisii, j'ai commencé à construire un sanctuaire dans la ville de Paris, près des murs de la cité, sur un terrain qui s'étend sur notre fief isséen… en l'honneur de Saint Vincent martyr…"

Comme toujours, Pascale s'est montrée à la hauteur,  maniant le micro, le stylo pointeur et le rétroprojecteur avec brio ! Un grand merci pour cette plongée dans les siècles passés. PCB

Pour en savoir plus :
http://www.historim.fr/search?q=childebert

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire