11 juin 2019

Les piscines d'Issy-les-Moulineaux

Voici les beaux jours revenus, le temps de faire un plongeon - non pas dans la Seine - mais dans les piscines d'Issy-les-Moulineaux. Elles sont chauffées !

Si les stations balnéaires en France se développent depuis le Second Empire grâce à l’impératrice Eugénie, l'épouse de Napoléon III, et au duc de Morny, leur fréquentation fut longtemps réservée aux privilégiés. En 1936, la création des congés payés par le Front Populaire permet pour la première fois aux salariés d’aller à la mer. Parallèlement, au cours du XXe siècle, la natation se développe dans les villes grâce aux piscines.

Dans la commune d'Issy-les-Moulineaux, il y eut plusieurs piscines plus ou moins méconnues et aujourd’hui disparues. Leur nombre d’ailleurs peut évoluer en fonction de découvertes à venir. Heureusement, deux piscines peuvent accueillir de nos jours les nageurs et leur proposer plusieurs pratiques sportives, dont la natation évidemment.


Quatre piscines historiques
La première piscine isséenne date des Années Trente ; elle fut prévue au sous-sol de la cité des rues Matrat et Voisembert. D’après les résidents actuels, elle n’aurait jamais servi. Une autre, aux alentours de la guerre 1939/1945, municipale celle-là, se trouvait au rond-point Robert Schuman, entre le boulevard Gallieni et la rue Rouget de Lisle. Des immeubles l’ont remplacée depuis plusieurs décennies.  La troisième fut construite entre 1940 et 1945 et mesurait 30 mètres sur 12 sur le terrain du futur CNET (actuel Cœur de Ville en chantier) le long de la rue Victor Hugo. Sa construction fut l’œuvre des occupants allemands ou celle des soldats états-uniens qui auraient brièvement pris leur suite. En 1946, les salariés du CNET n’en ont guère profité car elle fuyait. Un bâtiment de bureaux l’a remplacée avant d’être lui-même démoli.
La dernière sur la liste des disparues est la piscine municipale de 1948,  flottant sur la Seine. Elle se trouvait près du pont des Peupliers (actuel pont d’Issy). 

Piscine municipale, 1848. Aquarelle de J.-B. Merlino.
L’aquarelle de Jean-Baptiste Merlino (ci-dessus), par ailleurs auteur de La rue d’laDé…illustré (Editions Sigest, 2007), ne montre que deux nageurs et un plongeur au style acrobatique, quelques sportifs au repos et deux maîtres-nageurs. On aperçoit au loin vers le nord-est, la viaduc de la ligne 10 du Métro sur le pont appelé Bir-Hakeim après 1945. Si Apollinaire a écrit dans Alcools « Sous le pont Mirabeau coule la Seine » , celui-ci n’y figure point, pas plus que le pont du Garigliano, ni le plus récent, celui du boulevard périphérique.

Deux piscines actuelles
De nos jours, on compte deux piscines municipales dans deux quartiers éloignés l’un de l’autre.
La plus ancienne, la piscine Alfred Sevestre, située au 70 boulevard Gallieni, a été totalement rénovée en 2018. Un long corridor vitré le long de l’entrée du parking mène au bâtiment en retrait recouvert d’une résille métallique (ci-dessous).

Piscine municipale Alfred Sevestre. © P. Maestracci
Renseignements : https://www.issy.com/equipements-et-services/les-equipements-municipaux/sportifs/piscine-sevestre.

La plus récente se trouve dans l’éco-quartier du Fort. Cette piscine Aquazena fut conçue par l’atelier d’architecture des sœurs Mikou et livrée en 2015. 

Façade de la piscine Aquazena.  © P. Maestracci.
L’extérieur est spectaculaire avec son revêtement en bois (ci-dessus) tout comme l’intérieur de couleur vert d’eau. Sa conception obéit aux règles du fengshui. Le terme provient de deux mots chinois signifiant le vent (feng) et l’eau (shui), soit deux éléments, deux fluides contre lesquels l’homme ne peut lutter. Selon la cosmogonie de l’Empire du Milieu, il s’agit de sauvegarder une harmonie. La piscine se situe au 140-144 Promenade du Verger

Et, pour terminer cette évocation des piscines isséennes, quelques proverbes.

Quand on est à l'eau, il faut nager. 
(Proverbe québécois)

Le monde est spacieux et rond, qui ne sait nager va au fond. 
(Proverbe français de 1568)

Dans la maison du marin, les enfants savent nager. 
(Proverbe chinois)
P. Maestracci

2 commentaires:

Jean a dit…

Merci pour cet amusant historique. N'avez vous pas oublié la piscine découter qui vers 1960 - 1965 faisait face à Notre Dame des Pauvres. Il existe une petite collection de 4 ou 5 cartes postales la montrant en activité l'été. Merci pour vos billets.

Anonyme a dit…

Cette piscine se trouvait à l'emplacement de la piscine actuelle Alfred Sevestre. Merci pour ce renseignement