9 juillet 2011

Ile St-Germain - les jardins clos

L'été à Issy, ce peut être délassant, excitant, instructif. Et, comme nous vous l'avons promis la semaine dernière, nous allons vous entraîner à la découverte de chacun des jardins que recèle le parc de l'île Saint-Germain, ancien champ de manœuvre militaire - comme l'a rappelé Nicole Brousset, l'une de nos membres les plus fidèles.



L'entrée au jardin. © A. Bétry
Place donc aux jardins clos - que l'on découvre en montant quelques marches et en franchissant quatre auvents. Une allée ombragée, semblable au cloître d'un monastère, borde l'un des côtés de ces jardins découpés en carrés. Le jardin clos au Moyen Âge abrite les amours courtoises, tel que le décrit le Roman de la Rose, composé au XIIIe siècle par Guillaume de Lorris, puis Jean de Meung, rapportant le parcours initiatique de l'Amant, épris d'une jeune femme qui lui apparaît sous la forme d'un bouton de rose. Mais il est lié aussi symboliquement à la Vierge, souvent représentée dans l'iconographie du XVIe siècle, dans un jardin clos.


L'allée ombragée. © A. Bétry
Revenons à ceux d'Issy dans lesquels poussent des marguerites, des dahlias, des œillets d'Inde, des achillées, et bien d'autres fleurs encore.

Vue de l'un des auvents. © A. Bétry
La marguerite blanche, celle que l'on effeuille, est la fleur des amoureux. Selon la mythologie romaine, une nymphe du nom de Belledis, voulant échapper à l'entreprenant dieu des vergers Vertumne, se serait transformée en pâquerette, nom botanique de la marguerite.
L'œillet d'Inde est inconnu au Moyen Âge puisqu'il arrive en Europe avec les grands découvreurs, tel Christophe Colomb, qui nous la rapporte d'Amérique - mais à l'origine, il croyait bel et bien avoir découvert l'Inde - d'où le nom de cette fleur, qui ressemble, comme une sœur à notre œillet, mais n'est pas de la même famille cependant.


Qui  peut nous donner le nom de cette fleur bleue magnifique ? © A. Bétry
Encore un petit mot. Jardin clos se disait en latin Hortus conclusus. Hortus semble venir du même mot grec que chor, choris, qui signifie enclos. Il a donné en français les mots cour, courtil, et chœur (d'église) - toujours clos ! A LA SEMAINE PROCHAINE… PCB

Et, comme dit un dicton provençal :  Qui maudit l'été, maudit son père !


Pour en savoir plus :
www.promenades92.fr

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire