13 août 2011

Ile St-Germain - le jardin des découvertes

Tout au bout de l'île, du côté de la Tour aux Figures de Dubuffet, un petit chemin mène à ce jardin intimiste, un espace de pédagogie et d'observation, bien à l'abri derrière une petite palissade en bois.

Vue générale du jardin. © A. Bétry
On y découvre d'abord un potager biologique, où des tomates côtoient de gros choux, des salades poussent au milieu des géraniums, des dahlias et des roses trémières. La tomate nous vient du Pérou et fut ramenée par les conquistadores espagnols au XVIe siècle. Longtemps, les Français la considèrent comme une plante toxique, avant qu'au XVIIIe siècle, on commence à la cultiver dans le sud de la France.
Sur la droite, se font entendre le chant si caractéristique de grenouilles et de crapauds, annonçant la présence d'une mare, dont on peut admirer le fond grâce à un système de vitres. A découvrir en descendant quelques marches au fond à droite.
Sur le talus qui s'élève plein sud, poussent des arbres fruitiers : cognassier, cerisier, mirabellier, pommier et un poirier Conférence. Savez-vous que Louis XIV adorait les poires et dans son jardin potager, à Versailles, son jardinier Jean de La Quintinie en cultivait pas moins de 500 espèces !

Le petit escalier. © A. Bétry
Grappe de juillet.

Un petit chemin s'élève au milieu des plantes aromatiques : thym, ciboulette, menthe, et de la lavande, où se cachent des grillons qui chantent. Et des pieds de vigne, l'une des plantes les plus anciennes du monde, puisqu'elle poussait à l'état sauvage il y a plus d'un million d'années. Elle fait son apparition dans le sud de la France entre 1000 et 500 av. J.-C., et gagne, sous l'influence des Romains, le nord de l'Europe à partir de 400 av. J.-C.

L'hôtel à insectes. © A. Bétry
En arrivant tout en haut, on découvre, sur la droite, une serre aux plantes grimpantes et, sur la gauche, "l'hôtel à insectes" : des bûches entassées qui donnent un abri et de la nourriture aux coccinelles (dont il existe 90 espèces en France), araignées, perce-oreille, guêpes, abeilles et autres scarabées. Pour les Égyptiens, cet insecte symbolisait le Soleil levant et favorisait la vie et la fertilité. Des cultes lui étaient rendus.

Des cours de jardinage écologique sont donnés dans ce havre de paix. Se renseigner sur le site www.promenades92.fr       PCB 
A LA SEMAINE PROCHAINE

Et comme le dit le dicton de Touraine :
Pluie d'août donne miel et bon moût !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire