6 août 2011

Ile St-Germain - les jardins imprévus

Nous voici en pleine nature sauvage. De chaque côté du chemin, s'ouvrent des espaces - imprévus. La flore et la faune y sont libres. On y trouve des plantes qui couvrent le sol, d'autres qui pointent au-delà des broussailles.

Des îlots sauvages  de chaque côté du chemin. © A. Bétry

Là poussent les chardons, les bardanes et les orties. Bien sûr, elles piquent mais elles présentent aussi beaucoup de qualités : culinaire (on les mangeait comme des épinards et on les fait toujours en soupe) ; médicinale (elles sont notamment utilisées contre la chute des cheveux) ; pour la faune (elles servent de garde-manger aux insectes butineurs et aux coccinelles). Et aux papillons, nombreux dans ce coin du parc.

Un arbre mort le long du chemin.
Ailleurs, l'on découvre un îlot fruitier sauvage.  Il y a des  tas de bois morts, qui enrichissent le sol et où peuvent vivre en toute tranquillité les hérissons. Là-bas, ce sont des mares où l'on découvre des tritons, des grenouilles et des crapauds… et même des tortues. Au loin,  on peut apercevoir un vol de canards sauvages.


Les ruches. © A. Bétry

Et dans un coin, un peu à l'écart, des ruches ont été installées. Elles sont gérées par un apiculteur, fier de ses premières récoltes, Roland Rondelet. Il expliquait dans une interview donnée en 2007 qu'il pouvait faire deux récoltes par an : l'une de miel de printemps, à base principalement de prunus et de chèvrefeuille, et un miel d'été à base de sauge et de romarin.
On a trace de miel dans le delta du Nil dès 4500 avant Jésus-Christ. Il sert à sucrer les aliments.  On l'utilise aussi pour soigner les blessures. En Grèce, pendant les Jeux olympiques, les athlètes ont coutume de prendre une boisson miellée après la compétition afin de recouvrer plus vite leurs forces. Les premiers apiculteurs apparaissent dans la Rome antique avec la fabrication d'un miel extrait de ruches. Et le miel de la Narbonnaise est le plus réputé de l'Empire romain.
Pendant tout le Moyen Âge, on l'utilise à des fins médicinales. Et pendant les deux guerres mondiales ses propriétés aseptisantes sont redécouvertes pour guérir les blessés du front. A LA SEMAINE PROCHAINE… PCB

 Et comme dit un dicton en Champagne :  Brouillard qui remonte en été annonce la pluie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire