12 décembre 2011

La congrégation des Petites Sœurs de l'Assomption d'Issy

La congrégation en 1920. Coll. particulière.
C’est le 17 juillet 1865, de la rencontre entre le père Claude Etienne Pernet (1824-1899) et Marie Antoinette Fage (1824-1883), que naît cette congrégation religieuse. En cette seconde moitié du XIXe siècle, en pleine industrialisation, ses membres se donnent pour mission de « rendre témoignage de l’amour de Dieu parmi les pauvres, les ouvriers et leurs familles, par une présence attentive à travers des gestes simples de service ». Ainsi les petites sœurs assureront les soins aux malades, aux enfants et la tenue des foyers. Elles seront d’ailleurs les premières religieuses à être autorisées à effectuer des soins à domicile. En 1870, le groupe des petites sœurs s’installe au 57 rue Violet (Paris 15e), future maison mère. Elles créent alors plusieurs communautés à travers la France.

Le logis des Sœurs, vers 1880,
 près de l'église Saint-Etienne.
Le 31 décembre 1880, deux sœurs arrivent à Issy-les-Moulineaux, alors petit village essentiellement ouvrier. Elles s’installent dans un deux pièces dans l’arrière cour d’un café situé au 3 rue de la Barre (aujourd’hui impasse Cloquet), tout contre l’église Saint-Etienne. Elles entreprennent aussitôt leur mission d’aide sociale, familiale et médicale auprès de la population ouvrière isséenne. Le 5 octobre 1890, elle déménagent dans un pavillon au 1 rue de Chevreuse où elles resteront pendant deux ans.
C’est en 1892 que la communauté achète à un certain M. de Peretti, au 10 route des Moulineaux (aujourd’hui avenue Victor Cresson), un pavillon entouré d’un jardin s’ouvrant également sur la rue Danton.

Après la loi 1901 sur les associations et la séparation des églises et de l’Etat, les 19 communautés existantes en France sont sommées de quitter la France… mais, soutenues par les ouvriers et les familles, et malgré de nombreux procès, les sœurs parviennent à se maintenir à Issy et dans les autres maisons.
En 1905, les locaux communautaires, mis sous séquestre pat l’Etat, ne seront restitués à la communauté qu’en 1970. En 1913, une chapelle est construite, attenante au pavillon et surmontée d’un étage de logements.
Durant la Grande Guerre, les sœurs de l’Assomption sont chargées des soins aux blessés, regroupés à « l’Ambulance », hôpital de guerre installé au Grand Séminaire. 1940, nouvelle guerre, nouvelle aide : elles s’occupent des réfugiés de passage en région parisienne et distribuent la « soupe populaire » à la maison du Peuple (aujourd’hui le PACI).

En 1958, un nouveau bâtiment est construit pour abriter les activités médico-sociales, et un nombre accru de sœurs (10 permanentes). En 1973, le centre de soins est transmis à la Croix Rouge Française tandis que les religieuses s’engagent dans différents organismes sociaux.
Le 18 mars 1984, le centenaire des Petites sœurs de l’Assomption à Issy est célébré en présence de M. André Santini.
En 1994, des tractations sont entamées avec la mairie d’Issy qui souhaite récupérer le terrain pour y construire des logements sociaux. Ainsi au cours des années 1995-96, un bâtiment est construit au 40 rue Danton pour y recevoir les religieuses tandis que la destruction de tous les bâtiments anciens laissent place à l’immeuble actuel du 10 avenue Victor Cresson. Aujourd’hui, neuf sœurs sont encore présentes rue Danton et poursuivent diverses actions de bénévolat. Denis Hussenot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire