9 avril 2014

François-Louis de Bourbon, dit le Grand Conti

Celui que l'on surnomme le Grand Conti (1664-1709) est le premier Conti, propriétaire du château d'Issy. Il a pour parrain son oncle le Grand Condé et pour marraine sa tante la duchesse de Longueville, frondeuse émérite !

Le Grand Conti. Tableau anonyme (XVIIe s.), Musée de Versailles

Intelligent, bon chef militaire (il participe aux sièges de Courtrai et de Dixmude en 1683 et se distingue en 1684 au siège de Luxembourg), Louis XIV s’en méfie tant qu’il l’exile à Chantilly.  François-Louis raille le souverain qu’il surnomme « le roi du théâtre ». Qui lui décerne quand même la qualité de chevalier de l’ordre du Saint-Esprit. Il continue à s’illustrer sur les champs de bataille. Louis XIV lui offre, en 1697, le trône de Pologne. C’était sans compter sur l’électeur de Saxe Auguste II le Fort, déjà installé sur le dit-trône.

La fête au château des Conti. J.-B. Arnout, 1835.
Ph. B. Chain. Musée de Sceaux.

Le Grand Conti revient en France le 12 décembre furieux, achète le château d’Issy en 1699 qu’il aménage. Il fait modifier, sans doute par Bullet, les façades sur cour et sur parc, et construire l'entrée en hémicycle ainsi que le " petit château " ou " pavillon des bains ". L'ensemble est achevé en 1709, l’année de sa mort. Sa veuve Marie-Thérèse y donne une brillante fête en l’honneur de Marie-Louise Elisabeth d’Orléans - duchesse de Berry - en 1716.
Louise-Diane d'Orléans, dite Mademoiselle de Chartres, née au Palais Royal à Paris le 26 juin1716, fille de Philippe II duc d’Orléans et de Françoise-Marie de Bourbon, épouse de Louis-François de Bourbon Conti (1717-1776) meurt au château d'Issy le 26 septembre 1736, en donnant naissance à son second enfant mort. Le premier est Louis-François Joseph de Bourbon-Conti.

La chasse au château des Conti. J.-B. Arnout, 1835.
Ph. B. Chain. Musée de Sceaux.

Après 1764, Louis-François de Bourbon-Conti, alors Grand-Prieur au Temple, gère la propriété d'Issy dont il a hérité en 1732. "On ne retient du séjour du prince qu'une fête qu'il donna à sa nièce en l'honneur de la belle-sœur de cette dernière, jeune mariée. Fête passée en famille que Carmontel [Louis Carmontelle, 1717-1810] anima agréablement, y faisant jouer quelques-uns de ses petits drames, ses célèbres Proverbes" le 11 juin 1769.

Bathilde d'Orléans par Carmontelle, 1770.
Voici ce qu’écrit Louis-Petit de Bachaumont, écrivain élevé à la Cour par son grand-père alors médecin du Grand Conti : « Mademoiselle [Louise Marie Thérèse Bathilde d’Orléans, duchesse de Bourbon] a donné il y a quelques jours une fête charmante à Issy, dans le château que M. le prince de Conti, son oncle, lui avait prêté à cet effet. On se doute bien que c’est en l’honneur de Madame la duchesse de Chartres, sa belle-sœur [Marie-Adélaïde de Bourbon, épouse de Louis-Philippe d’Orléans duc de Chartres, le 5 avril 1769] . Rien de plus agréable que de voir l’union et l’amitié de ces deux jeunes princesses. La fête a été délicieuse. Point de tumulte ; elle s’est passée presque en famille. M. de Carmontel, lecteur de M. le duc de Chartres, en avait arrangé les différentes parties. On connaît les talents de cet amateur pour ces sortes de divertissements il est fort célèbre par son génie pittoresque pour la caricature et par de petits drames appelés proverbes, qui ont été répandus par l’impression, et que plusieurs sociétés exécutent…»

Le château quitte la famille des Conti en 1776. Pour d'autres propriétaires et d'autres aventures, à retrouver : http://www.historim.fr/2012/10/le-chateau-des-conti-au-musee-dissy.html.        PCB

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire