8 janvier 2016

Le port d'Issy et ses berges


André Santini, au port d'Issy, octobre 2015. ©LP/JB.
En octobre 2015, André Santini, député-maire, et Patrick Devedjian, président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, élus et représentants du Port de Paris, inauguraient (à droite) la première étape des aménagements des berges de la Seine avec une zone de promenade ouverte au public les week-ends et, surtout, une modernisation du port. Quatre grandes entreprises y sont implantées, spécialisées dans le béton et les matériaux de construction  : Unibéton, Raboni, Lafarge et Cemex. Les nouvelles infrastructures portuaires y facilitent le transport fluvial des matériaux en toute sécurité et permettront, dans quelque temps,  aux bateaux de croisière d'y faire escale et, même, d'y développer des navettes fluviales.

Une continuité en quelque sorte… comme le montrent les dessins d'un artiste du XIXe siècle, dont on vous a déjà parlé, Auguste Lepère qui a croqué avec détails ces bateaux et autres péniches qui stationnaient sur les berges d'Issy.
http://www.historim.fr/2012/11/auguste-lepere-peint-issy-les-moulineaux.html

En 1886, il dessine le bateau-logement du passeur à Billancourt.


Auguste Lepère © B. Chain.
Toujours la même année, il détaille l'activité quotidienne des passeurs avec son Garage des bateaux-omnibus, rive gauche.

Auguste Lepère © B. Chain.
Des dessins pour se souvenir, pour saluer l'importance des passeurs - avant 1863, date de l'inauguration du Pont de Billancourt. Auparavant, pour se rendre d'une berge à l'autre, il fallait emprunter un bac, au niveau de l'île Saint Germain, le passage des deux bras de la Seine étant à cet endroit-là le plus facile. Cette activité est longtemps restée aux mains de la même famille : les Contesenne.

Au tournant du XXe siècle, cette activité se limite au passage le dimanche de promeneurs gagnant ainsi, de façon plus festive, la guinguette installée à la pointe amont de l'île. La berge n'étant pas très bien aménagée, comme le montre le dessin ci-dessous, toujours signé Auguste Lepère, la Pointe Billancourt, en 1886, il fallait faire preuve d'agilité pour y débarquer.

Auguste Lepère © B. Chain.
Aujourd'hui de ce passé fluvial, il reste la rue Passeur de Boulogne, inaugurée en 2002 dans le quartier Val de Seine/Les Arches. PCB

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire