18 septembre 2017

Journée du Patrimoine - Matisse à Issy - un succès !

Ce fut une belle journée, pluvieuse, ensoleillée, fraîche… mais le public était venu nombreux. En l'honneur du peintre Henri Matisse (1869-1954).

Henri Matisse dans son atelier d'Issy-les-Moulineaux. © XDR
Il y avait des enfants, passionnés par les jeux de cartes Matisse, une animation organisée par Gwenaël.

Contre-jour : la journaliste et son beau chapeau ; Matisse devant la reproduction de la Musique (1910). Sur les vitres, les collages des jeunes du Clavim, inspirés par les œuvres du peintre. © PCB
Il y avait des musiciens amateurs, curieux de découvrir l'attirance que le peintre Henri Matisse avait pour la musique.  Une interview fictive, mais véridique quant aux déclarations du peintre, permit aux spectateurs de découvrir cette facette méconnue de l'artiste. Merci à Pascale, la journaliste, et Michel, le peintre (ci-dessus).

Mosaïque d'après les Poissons rouges.
Il y avait des artistes amateurs qui, depuis plusieurs semaines, travaillaient sur des œuvres "à la manière de Matisse" : des découpages collages exécutés par les jeunes du Clavim (en haut), des mosaïques (ci-dessus), des tissus, des peintures. Merci à tous.

Il y avait aussi le grand historien de l'art Peter KropmannsSa conférence sur les années Matisse à Issy-les-Moulineaux (1909-1917) était fort intéressante, mettant en parallèle les toiles du peintre et la maison des Hauts d'Issy, dont on découvrit des vues fort rares (ci-dessous). Absolument passionnant ! Au premier rang, dans le public, M. le Maire André Santini… fort intéressé;

L'atelier, aujourd'hui détruit. © XDR
La maison et son jardin. ©XDR
Il y avait enfin le jazz-band Quarte impro qui nous offrit un concert des plus grands airs de la Nouvelle Orléans (ci-dessous). Là encore, une excellente manière de nous rappeler les goûts musicaux de Matisse, qui découvrit le jazz à Nice dès les années 1918.

Le jazz-band sur la terrasse du Musée. ©PCB
A l'arrière-plan, le Musée. © A. Bétry
Un grand merci au Musée français de la Carte à jouer, à Bathilde, Florian, Denis, Gwenaël… sans oublier tous ceux et toutes celles qui n'ont pas cessé de transporter tables et chaises pour le bien être du public. PCB.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire