3 décembre 2017

Pierre Sarreau, un Isséen féru de théâtre

Pierre Sareau, place de la Fontaine, à Issy. © P. Maestracci

Influence familiale
Son amour du théâtre remonte à l’enfance quand sa mère venait à Paris pour profiter des spectacles. Elle y avait des amis tels que Henri Jeanson, Henri Varna (directeur du Casino de Paris) et a même un jour dîné en compagnie de Joséphine Baker.
Le père de Pierre, militaire de carrière, dut reprendre la société de son beau-père à Montluçon (Allier). C’était une entreprise de fabrication de vinaigre et de moutarde. Lorsqu’elle fut rachetée par La Générale Alimentaire, tout le personnel retrouva un emploi car M. Sarreau y mit un point d’honneur. Sur le plan familial, il ne mit aucun obstacle au désir de son fils qui voulait faire du théâtre.

Les débuts sur scène
Pierre Sarreau est élève au Cours Simon de 1975 à 1978. En dernière année, il reçoit le prix du Jury : « la marche était haute », commente-t-il car il fallait jouer à huis clos devant des jurés professionnels réputés.
Il commence à travailler avec un copain du Cours Simon, Xavier Letourneur (actuel directeur de Mélo d’Amélie), qui écrit une comédie : Médicis et demi. Pierre interprète plusieurs rôles comme les rois Charles IX et François II, un moine etc. Une des répliques de Catherine de Médicis le fait encore rire : « Je suis trombone, je me retire en coulisse ». Cette pièce fut donnée au théâtre parisien des Blancs-Manteaux.

Reconversion professionnelle
Pierre Sarreau au bout de quelques années, travaille dans une maison de vêtements en gros située rue de Turenne. Cette maison travaille, entre autres, pour Yves Saint Laurent. Lors de l’élaboration des modèles des collections, Pierre sert de mannequin car les mesures sont prises sur lui.
Ensuite, il est embauché par la maison Any d’Avray, rue Danielle Casanova à Paris. Celle-ci produit des perruques pour hommes. C’est là qu’il fait la connaissance du président de l’association isséenne L’Intime. Les deux hommes, après avoir réglé l’aspect professionnel, se lancent dans une discussion sur leur sujet de prédilection. Pierre Sarreau adhère dans la foulée en 1987 à cette association qui est d’ailleurs la plus ancienne de la commune et toujours active dans le domaine théâtral ! Il joue dans de nombreuses pièces dont les auteurs sont Molière, Feydeau et Robert Thomas.
Après Any d’Avray, Pierre Sarreau travaille chez NJ Diffusion à temps plein puis à temps partiel, ce qui lui permet de renouer avec sa vocation première.

Compagnies théâtrales dont il a fait partie et dont il est toujours membre
À Issy-les-Moulineaux, Pierre Sarreau se lie avec Maurice Pigout de la Compagnie du Masque dont il dit que « c’est un bon metteur en scène et un très bon directeur d’acteurs ». Il a le plaisir de jouer dans des pièces d’Agatha Christie, Emmanuel Roblès, Ionesco, etc.
Pierre Sarreau participe deux fois au Festival de la Réunion pour des pièces parmi lesquelles Topaze, heure et demie de retard et La cantatrice chauve.

Affiche de l'atelier-théâtre
de l'OIPA d'Issy-les-Moulineaux.
À Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), il fait revivre avec D. Arnaud une troupe, Le Lézard bleu. De 2012 à 2014. Au Festival de Bougival (Yvelines) de 2014, il obtient le prix d’interprétation ex-aequo avec son partenaire pour Faux et usages de faux de Gérald Sibleyras..
À Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), il est membre du TLM (Théâtre et Musique de Levallois, 15 rue Pierre-Brossolette) et joue Pique-nique en ville, pièce pleine de quiproquos de Georges de Tervagne. Il continue d’ailleurs toujours avec cette troupe.

Installation à Issy-les-Moulineaux
Pierre Sarreau est isséen depuis 2010 car,  à l’époque, il souhaite être géographiquement proche de la Compagnie du Masque avec laquelle il participe à plusieurs spectacles en interprétant entre autres, le peintre Matisse au Chemin des Vignes. 
Depuis trois ans, il est bénévole à l’atelier théâtre de l’OIPA (Office Isséen pour les Aînés, www.oipa-issy.org). Il rend hommage à Ginette Journo, ancienne de l’Intime « qui dirige avec moi l’atelier » (affiche ci-dessus).
En plus de toutes ses activités, Pierre Sarreau a présidé un certain temps le Conseil départemental de la FNCTA92 ( Fédération Nationale des Comédiens de théâtre et d’Animation).

En septembre 2016, lors des Journées isséennes du Patrimoine, il incarne dans le spectacle consacré à l’aviateur Roland Garros, organisé par Historim et par la Compagnie du Masque, au Musée Français de la Carte à Jouer puis au PACI, un commandant de bord (photo ci-contre).
Depuis 2016, la troupe du Lézard bleu est isséenne (contact : pierre.sarreau@gmail.com).

Son actualité
Pierre Sarreau joue tous les vendredis soirs à 21h30 à la Comédie Saint-Michel, 95 boulevard Saint-Michel à Paris La Chambre mandarine de Robert Thomas (affiche ci-dessous). La pièce est à l'affiche jusqu’au début janvier 2018. http://www.comediesaintmichel.fr/?q=node/408


Par ailleurs, il prépare avec sa troupe un spectacle qui sera donné à l’Espace Icare, boulevard Gambetta en mars de l’année prochaine.
P. Maestracci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire