30 novembre 2017

Quand le jazz est là…

Tout le monde connaît cette chanson de Claude Nougaro : "Quand le jazz est là, la java s'en va… ". Eh bien le jazz arrive en France avec les Américains, le 27 décembre 1917, dans le port de Brest. Ce jour-là, à bord du USS Pocahontas, les hommes du 369e régiment d'infanterie, composés de Noirs américains. Parmi eux, un orchestre dirigé par le lieutenant James Reese Europe (1880-1919)déjà célèbre dans son pays.

Les 44 musiciens à bord du USS Pocahontas.  © XDR
Sur le pont  du navire (ci-dessous), les 44 musiciens de l'orchestre, dirigés par James Reese Europe (extrême gauche) improvisent en swing une Marseillaise endiablée, surprenante pour des Français qui ne connaissent absolument pas cette musique venue du sud des États-Unis.

Le premier vrai concert de cet orchestre, baptisé les Hell Fighters, se déroule à Nantes en février 1918, au théâtre Graslin.  Un témoin raconte :
« Je suis certain que la plus grande partie de la foule n'avait jamais entendu un morceau de ragtime [...]. Il sembla alors que tout le public commença à se balancer. De dignes officiers français commencèrent à taper du pied [...]. Quand l'orchestre eut fini et que les gens éclatèrent de rire, leurs visages illuminés de sourires, j'étais forcé d'admettre que c'était exactement ce dont la France avait besoin dans ce moment critique. » Quel succès ! Très vite, les concerts se multiplient, un premier disque sort en France en 1919. 

Partout le même enthousiasme. Le peintre Henri Matisse qui a quitté Issy-les-Moulineaux en 1917 et habite dorénavant Nice, salue l'arrivée du jazz dans sa nouvelle ville d'adoption qui compte dès la fin de l'année 1918 plusieurs dizaines de clubs de jazz.

C'est en musique, en compagnie des Hell Fighters et de James Reese Europe droite) qu'Historim clôture cette saison 4 de la Grande Guerre. PCB



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire