7 novembre 2017

L'Escadrille La Fayette - des Américains sur des avions isséens


Bannière de l'Escadrille La Fayette. © XDR

Cette unité de volontaires américains est créée officiellement le 18 mai 1916, alors que les États-Unis sont toujours neutres ! Portant, à l'origine, le nom d'Escadrille Américaine  elle reçoit en 1917 le nom de La Fayette, en hommage au héros français de la guerre d'indépendance américaine, Gilbert du Motier de La Fayette, qui joua un grand rôle dans la victoire de Yorktown le 19 octobre 1791, comme vous pourrez l'apprendre dans notre conférence du 21 novembre.

L'Escadrille, commandée par le capitaine Georges Thénault, est alors basée sur le terrain de Luxeuil-les-Bains. Elle compte 42 aviateurs dont 4 Français. Puis, devant le nombre important des volontaires, l'Escadrille devient le Corps d'Aviation La Fayette et regroupe plus de 200 aviateurs.

Réplique d'un Nieuport 23, arborant les couleurs de l'Escadrille La Fayette.
©Tom Smith.
Leur mission principale : la défense aérienne et la protection des bombardiers. Ces jeunes pilotes volent d'abord sur les redoutables Nieuport, sortis des usines d'Issy-les-Moulineaux (ci-dessus).
http://www.historim.fr/2015/11/les-etablissements-nieuport-issy.html
Ils participent entre autres à la bataille de Verdun.

Atelier d'assemblage des Nieuport. Issy-les-Moulineaux. © XDR
Avec l'entrée en guerre des États-Unis, une partie des pilotes rejoignent l'Air Corps, les autres restant à l'Escadrille La Fayette, qui sera supprimée le 18 février 1918.

E. J. Bullard. © XDR
Parmi les 269 pilotes qui s'y sont succédé, une mention spéciale  pour Eugene Jacques Bullard (1895-1961), surnommé "l'Hirondelle noire de la mort", le seul aviateur Noir de l'Escadrille (ci-contre) qui ne pourra pas, malgré son désir, rejoindre l'Air Corps… en raison de la couleur de sa peau ! Il est à Paris, en tant que boxeur, lorsque la guerre éclate. Il entre à la Légion étrangère, puis obtient son brevet de pilote en mai 1917 - le premier pilote noir de l'Histoire. Sa vie, la paix revenue, est des plus romanesque. Et puis, on le retrouve pendant la Deuxième Guerre mondiale : tour à tour, espion, mitrailleur puis militant de la France libre aux États-Unis. Un parcours incroyable !

Car, une nouvelle fois, les États-Unis viennent au secours de l'Europe lorsque les Allemands attaquent… Nous sommes en décembre 1941 !
PCB [À suivre].

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire