12 septembre 2019

Journée du patrimoine 2019 : Victor Hugo à Issy-les-Moulineaux

Victor Hugo (1802-1885) est célébré dans bon nombre de communes et il a même un musée place des Vosges et une avenue à Paris où il mourut au numéro 124, avant le transfert de son corps au Panthéon. À Issy-les-Moulineaux, un collège, une rue et un rond-point portent le nom de cet écrivain français célébrissime… car il y a une raison historique pour Issy-les-Moulineaux - que vous découvrirez le 22 septembre après-midi lors des Journées du patrimoine. 

Victor Hugo à 17 ans. © XDR
En attendant, déambulons dans la rue Victor Hugo, dans le quartier Centre Ville/Corentin Celton/Les Varennes. Elle s'étend sur 500 mètres et joint les rues du Général Leclerc et du Colonel Avia, à la limite de Paris et des départements 92 et 75. Elle reprend en grande partie le tracé d’un ancien chemin. Celui-ci se trouvait au XVIIe siècle entre la propriété de la Reine Margot (Séminaire actuel) et ses écuries. 

Le Rond-Point Victor Hugo s’est d’ailleurs longtemps appelé rond-point de l’Abreuvoir. En mai 1610, lorsque la reine apprend l’assassinat par Ravaillac de Henri IV son ex-conjoint, elle part en carrosse à toute allure sur cet itinéraire Elle prend un bateau sur la Seine pour venir en urgence au Louvre saluer le jeune Louis XIII. Jusqu’à une époque récente, il y avait « une servitude de la reine Margot » frappant cette rue qui interdisait certains travaux. Au XIXe siècle, c'est encore le chemin « vicinal n°7 ». 

Vue du Rond-Point Victor Hugo avant les travaux. On aperçoit les bureaux
d'Orange et un transformateur EFD aujourd'hui démolis.

La chapelle Saint-Nicolas (ci-dessous) s'élevait à l’angle des rues Victor Hugo et du Général Leclerc où se trouvait l’entrée. Aujourd'hui, seule la porte ancienne a été conservée pour une résidence privée. À l’emplacement de la chapelle, un jardin privatif a été aménagé.

Chapelle Saint-Nicolas. Carte postale ancienne.
Lorsqu’on s’éloigne de la rue du Général Leclerc, les transformations commencées avec l’opération immobilière de grande ampleur de l’institution Sain-Nicolas (numéros 35 à 17) sont loin d’être achevées. En effet, les bureaux du CNET puis de l’entreprise Orange (numéros 20 à 10) ont disparu au profit d’un futur écoquartier Cœur de Ville. Lorsque que l’on s’approche de Paris, la construction des immeubles s’étale sur plusieurs décennies. 

Et la Maison Victor Hugo, dans tout cela, situé au 15 bis rue Gustave Gervais ? Vous en saurez plus la semaine prochain… Promis.

Texte et photographies : P. Maestracci



Aucun commentaire: