26 septembre 2011

Journée du Patrimoine - Zoom sur Jean-Alexandre Delattre

"Sculpteur Culture et Sport ”. 
Original dans son art comme dans son look !

Cet artiste talentueux a exposé ses œuvres, essentiellement sur le thème sportif, au Restaurant Le Stade d’Issy, avenue Jean Bouin, dans le cadre de la journée du Patrimoine 2011. Il a accepté gentiment d’expliquer sa démarche artistique, tout en s’écriant lorsqu’on lui a tendu un micro : « Je préfère un chalumeau ! ». Il n’est pas sculpteur pour rien mais est aussi un pratiquant sportif depuis de longues années.

L'artiste au restaurant du Stade, devant
l'une de ses œuvres : les 100 ans du Tour.
Dès l’âge de 14 ans, Jean-Alexandre Delattre se lance dans la serrurerie d’art avant de se tourner vers sa véritable vocation, la sculpture sur métal qu’il pratique avec maestria. Ses premières œuvres sont abstraites, « pas très compréhensibles » dit-il, influencé qu’il est à ses débuts par des artistes contemporains. Puis, il trouve son propre style, figuratif avec deux lignes directrices :  l’amour et l’humour. Il affirme : « Je cherche
ce qui sort de moi », tout en cherchant le mouvement. « Je ne prends jamais de modèle…Je laisse mes mains et mon esprit se guider entre eux. ». Sa femme, Hélène, présence chaleureuse à ses côtés, est la juge suprême et judicieuse ; elle seule décide si les pièces sorties des mains de son époux seront exposées -ou non.

Jean-Alexandre Delattre est l’auteur respecté d’un micro d’or pour les journalistes sportifs et de trophées d’or. C’est ainsi qu’il a travaillé pour le champion du monde de patinage artistique Brian Joubert, le champion du monde des Rallyes automobiles Sébastien Loeb, en 2009, ou le vainqueur du Vendée Globe Michel Desjoyeaux la même année. Dans la mesure du possible, l'artiste personnalise au maximum le trophée qui devra être remis à un grand champion. Est-il besoin de préciser qu’il est en pleine préparation des trophées pour les Jeux Olympiques de Londres en 2012 ?

Texte et photographie : Pascale Maestracci

Pour en savoir plus :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire