17 septembre 2011

Le Souvenir français d'Issy-les-Moulineaux

Le conflit entre la France et la Prusse débute en juillet 1870. La défaite de Sedan abat le Second Empire, dont le bilan économique était plutôt bon. Début septembre 1870, tout est joué… L'annexion de l'Alsace-Lorraine par l'Allemagne est la clause la plus sévère de la paix imposée par Bismarck début 1871. Haut Rhin, Bas Rhin, nord de la Moselle et de la Meurthe et une partie des Vosges deviennent le "Reichsland Elsaß Lothringen". L’annexion se prolongera jusqu'en 1918. 

Et c’est dans cette Alsace-Lorraine que le Souvenir français a pris ses racines. En 1882, François Xavier Niessen, enseignant alsacien, constate le mauvais entretien des tombes des soldats français et décide d'y remédier. En 1887, à Neuilly-sur-Seine, il crée l’association qui, le 1er février 1906, est reconnue d'utilité publique. La mission essentielle du Souvenir français est d'entretenir les sépultures de tous ceux qui sont tombés pour la défense de la patrie.
28 août 2011, le drapeau à l'occasion du 67e anniversaire
de la Libération de Paris.
N'ayant aucune attache politique, libre de tout lien confessionnel ou philosophique, le Souvenir français est ouvert à toutes celles et à tous ceux qui, Français ou étrangers, ont "une certaine idée de la France" et de l'idéal de liberté pour lesquels nos anciens se sont sacrifiés depuis la révolution. 
120 000 tombes sont entretenues par les 96 délégations générales, les 
1 600 comités et les 62 représentations à l'étranger du Souvenir français.

Le Comité d’Issy-les-Moulineaux a pour président  Frédéric Rignault, également délégué général adjoint pour les Hauts-de-Seine. Le général de corps aérien Roland Glavany en est président d’honneur. Le 20 novembre 2010, M. André Santini, député-maire, ancien ministre, a remis le nouveau drapeau au comité du Souvenir français de la ville d’Issy-les-Moulineaux. Texte et photos A. Bétry

Pour en savoir plus :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire