9 janvier 2012

1832, l'épidémie de choléra du siècle


Sous le règne de Louis-Philippe, une épidémie de choléra frappe la planète. Elle atteint Paris le 19 février 1832 et se propage dans toute la banlieue, jusqu'au début octobre. Cette maladie redoutable se manifeste par une infection intestinale qui peut entraîner la mort. Elle est provoquée par de l’eau souillée.
D’avril à juillet 1832, on compte à Issy 15 malades sauvés et 17 morts sur une population de 1573 habitants, soit une mortalité d’un pour mille. Les plus touchés sont des gens modestes tels des carriers ou des blanchisseuses. En France, malgré tous les avis placardés pour prémunir la population, l'épidémie fait 100 000 morts dont 20 000 Parisiens.

PH. XDR.
Le lien entre la maladie et l'utilisation d'eau non potable est constaté. Napoléon III charge le préfet Georges Eugène Haussmann de l’approvisionnement parisien en eau potable, ce qui vaut à celui-ci le titre de baron. Dans le même temps, sous son autorité, l’ingénieur Belgrand augmente considérablement le réseau d’égouts. Celui d’Issy atteint 14,912 kilomètres en 1903.
Avec les découvertes successives de l'anatomiste italien Filippo Pancini, en 1854, puis du médecin allemand Robert Koch, en 1883, le choléra est enfin vaincu à la fin du XIXe siècle, du moins en Europe. P. Maestracci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire