5 juin 2014

Macerata, une merveille italienne


A l'occasion de la venue du président de la République italienne, M. Giorgio Napolitano (à droite), aux cérémonies du 6 juin célébrant le 70e anniversaire du Débarquement en Normandie, découvrons notre ville jumelle italienne : Macerata, située dans la région des Marches à une trentaine de kilomètres de la mer Adriatique.

Cette ravissante cité a un passé prestigieux. Quelques dates en témoignent.
1290 : fondation de l'université. Aujourd'hui, ce sont pas moins de 13 000 étudiants (sur une population de 40 000 habitants) qui fréquentent les somptueux locaux : on y suit les cours de sciences politiques dans un couvent du XVIe siècle ; dans la bibliothèque, on y découvre des incunables uniques au monde. 
XVe siècle : édification de la cathédrale

Vue générale de Macerata. Ph. XDR

1581 : construction de la place principale de la ville, la Place de la Liberté, qui présente des façades Renaissance et baroque (ci-dessous). 

La Place de la Liberté. Ph. XDR
C'est l'année où Michel de Montaigne, au cours de son voyage en Italie (1580-1581), visite la cité qu'il décrit dans son Journal :  « Belle ville de la grandeur de Libourne, assise sur un haut en forme approchant du rond, et se haussant de toutes parts également vers son ventre. Il n’y a pas beaucoup de bâtiments beaux. J’y remercai un palais de pierre de taille, tout taillé par le dehors en pointe de diamants carrée ; comme le palais du Cardinal d’Este à Ferrare cette forme de constructure est plaisante à la vue. L’entrée de cette ville, c’est une porte neuve, où il y a écrit : Porta Boncompaigno, en lettres d’or ; c’est de la suite des chemins que ce Pape a redressés. C’est ici le siège du Legat pour le pays de la Marche. »

1829 : édification de l'opéra. De nos jours, ce bâtiment unique en son genre, le Sphéristère, accueille, dès les beaux jours, une série de concerts et de spectacles lyriques. Avec son arène de 90 mètres de long et son mur rectiligne de 18 mètres de haut, il bénéficie d'une acoustique exceptionnelle (ci-dessous).


L'opéra ou Sphérisphère - unique. Ph. XDR

1982 :  jumelage avec Issy-les-Moulinaux. Si notre commune abrite le Musée français de la carte à jouer, unique en son genre, Macerata possède elle aussi une collection insolite : installé dans les anciennes écuries du palais Buonaccorsi du XVIIIe siècle, l'incroyable musée du Carrosse rassemble plusieurs exemplaires de berlines, coupés et autres fiacres, dont certains rarissimes. PCB.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire