26 juin 2014

Madeleine, la remailleuse d'Issy


Madeleine, pimpante dame de 90 ans, m'apprend avec un sourire radieux qu'elle a adoré son métier : remailleuse de bas et stoppeuse

Née en 1924 dans le 6e arrondissement de Paris, elle commence à travailler à 17 ans, avec un patron qu'elle gardera presque jusqu'à sa retraite (elle correspond toujours avec la fille de son ancien employeur, c'est dire les liens d'amitié et de fidélité tissés). Avant 1955, elle travaillait au remaillage et à la presse (repassage), dans une teinturerie de la rue de la Convention, et a continué à habiter Paris lorsque son patron a installé son entreprise à Issy. Puis elle a trouvé un pavillon en location à Issy, avenue du Général de Gaulle, vers 1963. Elle a habité ensuite avenue Jean Jaurès ; elle réside actuellement rue Etienne Dolet. 
Mariée deux fois, veuve, après sa retraite, elle a fait du repassage et gardé des enfants. Toujours très active, canevas et tricot n'ont aucun secret pour elle ainsi que les fameux « mots casés », variante des mots fléchés. Quand Madeleine travaillait à la teinturerie d'Issy, avenue du Général Leclerc, un peu avant la rue Prudent Jassedé (aujourd'hui disparue), elle s'installait « en vitrine » pour remailler les bas nylon, véritable révolution d'après guerre. Son travail, très minutieux consistait à rattraper chaque maille filée à l'aide d'une sorte de petit crochet (photo). 

La place de la Mairie. Carte postale. ©XDR
Ses souvenirs, très présents, tournent autour du quartier de la Mairie et elle évoque surtout les différents commerces qui existaient « plus nombreux qu'actuellement » dit-elle. Elle raconte que la rue Prudent Jassedé  n'était guère fréquentable dans le haut car des clochards y avaient élu domicile près de la fontaine. En revanche, à la place de l'actuel Monoprix et des bâtiments administratifs de la Mairie, beaucoup de commerces actifs existaient entre les années 1950 et 70. 

Sortie du métro Mairie d'Issy. Des commerces partout. Carte postale.
Encore quelques souvenirs qui surgissent de la mémoire de Madeleine avec l'aide précieuse de son amie Mireille, née à Issy. 

Rue André Chénier, un peu au delà du n°11 : une source d'eau fraîche pour tous ! On soulevait une plaque en fonte sur le trottoir et on avait accès à la fontaine ; l'eau très fraîche provenait d'une source plus haut . Il y avait énormément de sources sur cette colline, jusqu'à une source très abondante qui jaillissait avec force place de la source actuellement place Kennedy. 

Madeleine se souvient aussi du bal du 14 Juillet dans les jardins de la Mairie et du bal des pompiers rue Kléber et, surtout, de la venue du pape Jean Paul II : elle a été photographiée au moment du passage de la voiture papale le 2 juin 1980 devant le restaurant Saint Nicolas (aujourd'hui L'Harissa). 
Elle ne tarit pas d'éloge sur Issy qui, dit-elle, a changé énormément et en bien depuis toutes ces années et elle apprécie le Tuvim qu'elle prend pour faire ses courses et qui lui permet de découvrir toutes les nouveautés dans les rues d'Issy.

Merci Madeleine d'avoir consacré du temps à énumérer vos souvenirs et merci aussi pour votre accueil souriant et très agréable. Propos recueillis par Jacqueline Brouillou

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire