3 juin 2016

1589 - les troupes du roi de Navarre campent à Issy

« Que firent ensuite les deux rois ?
Ils réunirent leurs forces, qui furent augmentées d’un secours de dix mille Suisses que leur amena Sanci ; ensuite ils vinrent faire le siège de Paris, où commandait le duc de Mayenne. L’armée de Henri III était campée à Saint-Cloud et celle du roi de Navarre à Issy »
(in M. de Foris, Instruction sur l’Histoire de France, Paris, Moronval, 1826).


Nous sommes en 1589, la France est en pleine guerre de religion opposant catholiques et huguenots ; c’est aussi une lutte pour le pouvoir.  Les « deux rois » sont deux beaux-frères : Henri III et son héritier Henri de Navarre, futur Henri IV.

Extrait de Instruction sur l'Histoire de France (1826).

Les protagonistes
Henri III, troisième fils de Henri II, est le dernier roi de la branche des Valois-Angoulême. Il est en guerre contre la Ligue dirigée par les Guise soutenus par l’Espagne. Henri de Navarre est devenu l’héritier légitime depuis la mort du duc d’Anjou en 1584 car Henri III n’a pas d’enfant. La Ligue refuse cet héritier protestant et se réorganise en 1585.

Henri III, roi de France de 1574 à 1589.

Trois ans après, en mai 1588, la journée des Barricades contraint Henri III à fuir Paris. En décembre suivant, le roi convoque les États-Généraux à Blois. Il y fait assassiner ses ennemis Henri le Balafré, duc de Guise, et le cardinal de Lorraine. Le duc de Mayenne, leur cadet, reprend les hostilités à la tête de la Ligue.

Charles de Lorraine, duc de Mayenne.
Il se soumet au roi en 1595.

En avril 1589, les deux Henri s’allient pour reprendre Paris où se trouve Mayenne. L’armée royale est renforcée par « les dix mille Suisses que leur amena Sanci ». Ce Sancy est Nicolas de Harlay, qui sert fidèlement Henri III. Il est d’ailleurs connu pour avoir mis en gage un très gros diamant, le Sancy, afin de payer les mercenaires suisses qu’il commande et qu’il amène à « Saint-Cloud » où séjourne le roi.
Quant aux troupes du roi de Navarre, elles sont moins nombreuses et campent à « Issy ».

Issy est à l’époque un modeste village sur la hauteur à quelques kilomètres de Saint-Cloud et de Paris que l’on voit au loin. De là, on peut aussi surveiller la route de Paris vers l’ouest ainsi que tout bateau sur la Seine. D’autre part, la plaine de Grenelle (territoire isséen à l’époque) permet de nourrir les chevaux. Enfin, il y a quelques demeures sur les fiefs locaux qui peuvent héberger les soldats.

La fin de l'histoire
Mais Henri III est assassiné à Saint-Cloud le 1er août par le moine Jacques Clément. Le roi de Navarre, devenu Henri IV (ci-dessous), lève le siège de Paris et continue à faire la guerre à ses sujets rebelles. Il se convertit une nouvelle fois au catholicisme en 1593 avant de faire son entrée officielle à Paris l’année suivante puis de soumettre enfin les Ligueurs. En 1598, il signe la paix de Vervins avec Philippe II d’Espagne et promulgue l’édit de Nantes.
Henri IV, devenu roi de France en 1589.

Sancy (1546-1629) est nommé par le roi surintendant des Finances et des bâtiments mais continue à commander son armée de Suisses jusqu’à la campagne de Savoie en 1600. Il récupère son diamant qui entre par la suite dans les collections de Louis XIV. Mayenne meurt en 1611, un an après Henri IV.

En 1589, Marguerite de Valois, première épouse de Henri IV, est encore prisonnière dans la forteresse d’Usson en Auvergne car ni son frère le roi de France ni son époux le roi de Navarre ne veulent la revoir. L’annulation du mariage est prononcée en 1595 mais la reine Margot ne peut revenir à Paris qu’en 1605. En 1606, elle fuit la peste et se réfugie à Issy auprès de la famille de La Haye. Elle leur achète des terres et s’y fait aménager une superbe propriété.


Un grand merci à Nicole qui m’a mise sur la piste de la « Guerre des trois Henri » ! P. Maestracci (Les illustrations sont extraites de l'Histoire de France populaire de Henri Martin).


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire