11 octobre 2016

Georges Pagé et les débuts de l'aviation à Issy


Pour clore notre rétrospective des Journées du patrimoine 2016 sur le thème : "Issy-les-Moulieaux, berceau de l'aviation", l'historien Georges Pagé (ci-contre) a fait un petit résumé de sa conférence, donnée en compagnie du général Jean-Pierre Faure, pour ceux qui n'étaient pas présents. Un grand merci à lui.


Le premier avion qui ait décollé sur le terrain d'Issy fut celui de Trajan Vuia le 7 octobre 1906, Vuia d'origine roumaine, a fait le premier vol mécanique après Clément Ader en Europe, son vol du 7 octobre était à peine à 1 mètre du sol et sur une longueur d'environ 12 mètres.

Santos Dumont
Le 12 juin 1907, il tente à Issy quelques vols avec la "Demoiselle" [vous avez eu la chance d'en admirer l'une des deux répliques au Musée français de la carte à jouer, ci-dessous], le petit monoplan s'élève, mais pour regagner le sol aussitôt. Santos Dumont venait de mettre au monde un outil ravissant et terrible. Il avait ligoté, sur un long bambou, deux ailes rigides avec une queue cruciforme, il roulait au sol sur deux roues pleines, Santos Dumont était assis sur une selle de vélo.L'aéroplane de six mètres d'envergure et six mètres de long avec un moteur de deux cylindres. La cellule complète pesait 25 kilos, le moteur 25 kg Santos Dumont 50 kg soit un poids total de 100 kilos.

L'engin roulait au sol comme une flèche; trop bien sans doute! jamais Santos ne put se rendre maître de cette plume.  Le 19 juin 1907, à Issy, Santos Dumont effectue plusieurs vols de 500 mètres de long à une hauteur de 10 à 15 mètres, mais le soir vers 8 heures, au cours d'un essai, le monoplan se cabre et tombe, Santos Dumont est légèrement blessé.

Henri Farman.
Le 18 août 1907, on peut lire dans la presse : "Henri Farman va faire les premiers essais d'un nouvel aéroplane à moteur construit d'après ses plans par les frères Voisin." Il comporte une cellule centrale de 10 mètres de long, sur 2 mètres de large il est formé de 2 plans distants l'un et l'autre de 2m50 et équipé d'un moteur de 50 chevaux.
Trois jours plus tard, le 22 aout 1907, le moteur mal réglé donnait à peine un quart de sa force, impossible de décoller. Selon les caprices du moteur il réalisait quatre à dix essais par jour, après quarante cinq jours d'expérience, il se passa quelque chose d'extraordinaire, Henri Farman, pour la quatrième fois de la journée terminait un essai infructueux, le moteur tournait pourtant bien...
Il recommence pour la cinquième fois.
Farman s'écrie:
- Mais bon Dieu ! ça ne décollera donc jamais !
Oh ! Magie, l'appareil décolle, vite Farman rattrape les commandes, cabre l'avion qui se pose et roule, il coupe les gaz ayant volé à 1 mètre du sol pendant trente mètres. Malgré ce succès, il reste un grand problème - l'angle de l'appareil face au vent.
S'il le cabrait de trop, le moteur calait, il état donc incapable de tirer au sol contre le vent, les plans de l'avion freinaient tout.
Les jours suivants les vols furent plus faciles, il avait trouvé la solution, il cabrait moins l'appareil.
Le 26 octobre il vole, 350 mètres, les essais suivants , 410 mètres puis victoire 771 mètres en 52 secondes, record officiel, premier record du monde, en ligne droite.

Henri Farman, premier kilomètre en circuit fermé, 13 janvier 1908, à Issy.
Coll. Musée français de la carte à jouer

Le succès en ligne droite, la conquête du record du monde à Issy valait, à nos amis la gloire sous la forme la moins discrète, une foule sans cesse renouvelée se massait en rangs serrés autour du terrain d'aviation. Il y avait jusqu'à cinq cent mille personnes certains jours. Éléments importants à surveiller, dans le pilotage en 1907 : le gouvernail arrière, le gouvernail de profondeur, l'avance, l'allumage et la manette de carburation. Après le record du monde de distance, la question était de savoir si un avion pouvait virer, en général tout le monde répondait par la négative.
Farman, était un inventeur né, il définit en quelques semaines les grandes lignes sur lesquelles l'aviation va s'appuyer. De façon définitive, personne ne trouvera plus simple, donc mieux. C'est Henri Farman sur le terrain d'Issy qui a inventé les ailerons et le gouvernail articulé. Les ailerons, sont les moyens d'incliner au commandement l'appareil en augmentant sur une aile l'effort de l'air. 

Avec cette invention, Farman le 13 janvier 1908 (photo ci-dessus) avec son appareil plus lourd que l'air a parcouru un circuit aérien d'environ 1500 mètres et est revenu prendre la terre à l'endroit exact d'où il était parti, une minute 20 secondes auparavant. Premier circuit, premier record du monde en circuit fermé.

Louis Blériot 
En 1909, Louis Blériot effectue son entraînement pour la traversée de la Manche en grande partie à Issy.
                        Paris Madrid.

Le 21 mai 1911, départ du Paris Madrid à Issy Les Moulineaux, le terrain d'aviation était devenu le rendez-vous de tout le "gratin" parisien. Des centaines de voitures étaient parquées tout autour du terrain.Pour cet événement, il était bon de bon ton de s'y montrer. Dès le début de la course d'aéroplanes Paris-Madrid, organisée par le journal le" Petit Parisien" celle-ci a malheureusement été attristée par une catastrophe épouvantable . Le constructeur pilote Émile Train, a construit un avion entièrement métallique qui ressemble à l'avion "Demoiselle". Il vole sur son monoplan; ayant atteint la hauteur d'environ 70 mètres, le moteur s'arrête en essayant de rejoindre le terrain en vol plané et pour éviter des cavaliers, il se crashe sur un groupe de personnalités dont le ministre de la guerre, qui est tué.

Roland Garros.
Le premier vol de Roland Garros a eu lieu à Issy en mai 1910.
D'après ses Mémoires, [que vous avez pu découvrir avec le spectacle donné à la fin de la conférence]
"Il s'installe dans l'appareil, pour s'accoutumer à la position, et répéter les mouvements de pilotage.
La main gauche manœœuvrait le volant du gouvernail; la droite le levier de profondeur, celui du gauchissement était fixé au dos du pilote, par une ceinture compliquée de bretelles, le pied droit commandait un accélérateur, il était assis sur un simple cuir tendu à 10 centimètres du sol. "
Au décollage il percute l'avion de M. Audemars, pilote qui avait déjà pas mal d'expérience. Avec un autre appareil les jours suivants il fait plusieurs envols d'une minute au maximum. Il est breveté à Issy sur " Demoiselle" le 19 juillet 1910 (brevet n° 147). L'épreuve du brevet, consistait à faire trois circuits fermés, sans contact avec le sol, d'au moins cinq kilomètres chacun. 

Roland Garros à Issy, en 1910. © XDR
Un dimanche de mars 1915, sur le terrain d'Issy, devant le commandant Barrès, directeur de l'aéronautique des armées du général Joffre, entouré des constructeurs d'avion de l'époque: Farman, Saulnier, Morane, Nieuport, Blériot, Roland Garros fait son premier essai du tir à travers l'hélice. Après avoir pris de la hauteur avec son avion, il tire trois cents cartouches, Garros venait à Issy de doter l'armée française d'une arme redoutable.

Après de nombreuses questions du public, et l'intervention de Monsieur Farman, petit neveu de Henry Farman, sur des points très intéressants concernant son oncle, la conférence prenait fin.


  




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire