20 avril 2017

Séminaire Saint-Sulpice : mort de Jean-Jacques Olier, 2 avril 1657

Il y a 360 ans, mourait Jean-Jacques Olier, né à Paris le 20 septembre 1608, fondateur de la compagnie des prêtres de Saint-Sulpice, et, par là même, du Séminaire Saint Sulpice, 33 rue du Général Leclerc, à Issy-les-Moulineaux.

Jean-Jacques Olier (anonyme)
Jean-Jacques Olier à Paris
Après avoir prêché en Auvergne, Olier (ci-dessus) revient en Île-de-France et crée en 1641 une compagnie de prêtres qu’il installe dans le village de Vaugirard. Sa volonté est de former des ecclésiastiques capables d’enseigner, comme le faisait l’Ordre de l’Oratoire depuis plusieurs années en France. Il les installe dans une propriété aujourd’hui disparue qui correspondrait aux numéros 354-356 de l’actuelle rue de Vaugirard. Peu après, le séminaire est remplacé par un noviciat lors du transfert du séminaire à Paris. 

En 1642, Olier devient curé de l’église Saint-Sulpice (Paris, 6e arrondissement). En 1646, il commence la construction de l’église actuelle dont Anne d’Autriche posa la première pierre le 20 février mais la construction de l’église Saint-Sulpice n’est achevée qu’en 1745 par Servandoni. Olier transfère le séminaire de Vaugirard devant son église. Des prêtres du diocèse de Paris mais aussi d’Irlande, d’Angleterre et d’Amérique y sont formés. Une place avec une fontaine a remplacé ce séminaire. Olier étend sa congrégation en France et jusqu’au Canada. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages publiés après sa mort comme le Traité des Saints Ordres en 1676. 



Les Sulpiciens à issy
Cette même année 1676, l’ancienne demeure de Marguerite de Valois, reine de Navarre et de France, la célèbre "reine Margot" est mise à la disposition de la Compagnie des prêtres de Saint-Sulpice. Cette demeure sur la Grande-Rue (rue du Général Leclerc) servit comme lieu de retraite dans la solitude pour les futurs professeurs. Au XVIIIe siècle, les Sulpiciens achètent un terrain le long de la rue de la Glaisière (rue Minard), en contrebas de l’église Saint-Étienne. Le bâtiment de la Solitude qui existe toujours y est construit. Les anciens bâtiments rue du Général Leclerc deviennent le Grand Séminaire où étudia Ernest Renan. 


Le Grand Séminaire d'Issy, vu des jardins. © A. Bétry
Le Grand Séminaire, très endommagé lors des combats de 1870-1871, fut ensuite reconstruit (photo ci-dessus). Sa rénovation et celle de la chapelle sont récentes.
Le Séminaire ouvre ses portes exceptionnellement au public le 22 avril 2017, de 14h30 à 21 h.
http://seminairesaintsulpice.fr/portes-ouvertes-2017/

Les Sulpiciens, rue de Vaugirard
Entre l’église Saint-Sulpice à Paris et Issy, les Sulpiciens possédaient plusieurs propriétés rue de Vaugirard : le noviciat aux numéros 354-356 (immeubles du début du XXe siècle), la maison de campagne des prêtres de l’église aux numéros 358 à 364 ainsi qu’un vaste jardin acheté en 1755. Celui-ci, relié par un souterrain traversant la rue, se trouvait juste en face aux numéros 391-393. Cela correspond de nos jours à l’université du Panthéon-Assas-Paris II et au Lycée autogéré de Paris. Une modeste rue Olier débouche rue de Vaugirard entre les immeubles des 264 et 264 bis, là où était la maison de campagne des Sulpiciens. P. Maestracci

Curé de l'église Saint-Sulpice, de 1642 à 1657.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire