6 novembre 2011

Hommage aux Poilus de 14-18

Comme le rappelle M. Christian Poujols, président de la 46e section de l’Union nationale des combattants d’Issy-les-Moulineaux, "le clairon devait sonner  à la 11e heure du 11e jour du 11e mois de l'année 1918. J'ai été frappé par la répétition des chiffres car c'est le 11e jour du 11e mois de la 11e année de ce siècle que nous allons commémorer l'armistice de la Grande Guerre. "


Chaque année, la municipalité rend hommage aux poilus morts durant la Première Guerre Mondiale, place du 11 novembre 1918, où le 11 novembre 2008 fut inaugurée une stèle à leur mémoire, à l’occasion du 90e anniversaire de la fin du conflit (photo ci-dessus).
Dans l’église Saint-Etienne (voir Patrimoine), il existe également une trace de ce lourd combat matérialisé par un vitrail. Celui-ci représente un poilu, un aumônier militaire à ses côtés et dans l’angle supérieur droit la représentation d’une cathédrale en flammes. Il s’agit de celle de Reims, ville martyre dont le joyau gothique fut fortement endommagé dès 1914.

Le célèbre journaliste Albert Londres dans le quotidien Le Matin, édition du 29 septembre 1914, raconte : "Elle est ouverte. Il n'y a plus de portes. Nous sommes déjà au milieu de la grande nef quand nous nous apercevons avoir le chapeau sur la tête. L'instinct qui fait qu'on se découvre au seuil de toute église n'a pas parlé. Nous ne rentrions plus dans une église.
"Il y a bien encore les voûtes, les piliers, la carcasse mais les voûtes n'ont plus de toiture et laissent passer le jour par de nombreux petits trous ; les piliers, à cause de la paille salie et brûlée dans laquelle ils finissent, semblent plutôt les poutres d'un relais ; la carcasse, où coula le réseau de plomb des vitraux n'est plus qu'une muraille souillée où l'on ne s'appuie pas.
"Deux lustres de bronze se sont écrasés sur les dalles. Nous entendons encore le bruit qu'ils ont dû faire. Des manches d'uniformes allemands, des linges ayant étanché du sang, de gros souliers empâtés de boue, c'est tout le sol. Comment l'homme le plus catholique pourrait-il se croire dans un sanctuaire !..."
Pour en savoir plus sur Albert Londres : http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/guerre_14-18/reims_albert-londres.asp

Pour le programme du 11 novembre à Issy-les-Moulineaux : http://www.souvenirfrancais-issy.com/
Texte et photos Alain Bétry

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire