26 avril 2012

Journée du Souvenir de la Déportation

Depuis l’adoption de la loi du 14 avril 1954, signée par le président René Coty, le dernier dimanche d’avril -  cette année 2012 ce sera donc le 29 avril - est consacré au souvenir des victimes et des héros de la déportation. 

© A. Bétry
Dès le 21 mars 1933, le premier camp de concentration de Dachau destiné aux opposants au régime national-socialiste est ouvert. L’expansion du nazisme en Europe multiplie la création d’autres camps. 
Le nombre de déportés français durant la Seconde guerre mondiale vers les camps est estimé à 150 000 personnes dont 80 000 par mesures de répression (politiques et résistants), et 75 000 juifs victimes de persécution. 100 000 déportés de France mourront à Mauthausen en Autriche, Auschwitz en Pologne, Natzweiler (Struthof) en France…

© A. Bétry
L’initiative de cette journée se veut d’abord être le rappel du drame historique de la Deuxième guerre mondiale ; la volonté d’honorer tous les déportés, y compris ceux d’Indochine victimes de l’impérialisme japonais de 1945, survivants ou disparus, et rendre hommage à leur sacrifice. L'organisation de cette commémoration incombe dans chaque département au préfet. Une délégation d'Issy-les-Moulineaux se rend tous les ans à Nanterre. A droite, le 24 avril 2011, après le dépôt de gerbe du préfet des Hauts-de-Seine et du président du Conseil général, Mme Lysiane Tellier, présidente de « Mémoire du Mont Valérien », va prendre la tête du cortège jusqu’à la préfecture.

Composé en 1934 par des détenus politiques allemands du camp de Börgermoor (qui signifie "camp des marais"), ce chant est devenu, après la Seconde Guerre mondiale, l'hymne commémoratif de tous les anciens déportés. A.B.

© A. Bétry
Le Chant des marais (premier couplet)

Loin, vers l'infini, s'étendent
De grands prés marécageux.
Pas un seul oiseau ne chante
Dans les arbres secs et creux.
Ô terre de détresse
Où nous devons sans cesse piocher, piocher !

Source : Collection "Mémoire et citoyenneté", N° 13. Publication Ministère de la défense/SGA/DMPA



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire