10 novembre 2012

Louis-Alexandre Berthier, un maréchal d'Empire de passage à Issy

En tenue de grand-veneur. Toile de
Jacques-Augustin Catherine Pajou (1808)
Et oui, ce maréchal d'Empire (1753-1815) acquiert en 1803 (21 Prairial an XI) une résidence, l'ancienne Ferme des Chartreux - dont Historim vous a déjà parlé (rubrique les Quartiers). Il s'agissait d'un domaine appartenant à un certain Havelin : des terres cultivées, vergers, vignobles et potagers, que Louis-Alexandre Berthier va faire prospérer, en en confiant la gestion à son régisseur, M. Banet. Il ne reste rien de cette propriété, juste le nom d'un quartier : la Ferme.

Louis-Alexandre est de toutes les campagnes napoléoniennes :  en Italie (1796), en tant que chef d'état-major ; en Egypte pendant les années (1798) ; à Marengo (1800). Il participe au coup d'Etat du 18 Brumaire (9 novembre 1799) qui propulse Napoléon sur le terrain politique et devient alors le ministre de la Guerre du Premier consul (1802-1804). Nommé maréchal et grand-veneur en 1804, couvert d'honneurs, on le retrouve sur tous les champs de bataille, comme major général de l'armée : Austerlitz (1805), Iéna (1806),  Wagram (1809). Il suit Napoléon en Russie (1812), tente de le convaincre de rebrousser chemin - sans succès - et  donne alors sa démission. Blessé au combat de Brienne (1814). 

Ph. D. Timmermans
Après les Cent Jours, il suit l'Empereur, puis peu avant la bataille de Waterloo (1815), il gagne son château de Bamberg en Bavière, d'où il tombe d'une fenêtre du 3e étage et se tue le 1er juin 1815.
Une plaque scellée dans le mur de l'édifice rappelle cette stupide mort (à gauche).





Autant dire qu'il a peu vécu à Issy-les-Moulineaux ! Alors, pour le faire revivre, l'historien Jacques Jourquin, vice-président de l'Institut Napoléon, auteur de nombreux ouvrages sur l'Empire, sera présent au Musée français de la carte à jouer, 16 rue Auguste Gervais, le jeudi 15 novembre à 18h30. Entrée libre. PCB

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire