8 mai 2014

L’école et l’église Sainte-Clotilde

En octobre 1904, un jeune vicaire d’Issy-les-Moulineaux, l’abbé Victor Ouvré, crée au 21 rue de la Fontaine (actuelle rue Prudent-Jassedé), sur un terrain appartenant au séminaire Saint-Sulpice, l’école paroissiale pour jeunes filles de condition modeste.


Tympan de l'église Saint-Clotilde © D. Hussenot
   
En février 1917, M. l’abbé Gastambide, alors nommé curé d’Issy, constatant l’insuffisance des locaux de l’école paroissiale, décide de la transférer dans des bâtiments plus spacieux. Or, il existait, entre la rue Etienne Dolet et la rue de l’abbé Grégoire, un hôtel particulier construit en même temps que le château des princes de Conti, à la fin du XVIIe siècle et début du XVIIIe siècle, qui servait, selon certains historiens, de résidence à l’intendant du château. Il fut également occupé par une institution de jeunes filles tenue par des Sœurs du Saint-Sacrement.



Intérieur années 1930. Coll. privée
En 1918, l’abbé Gastambide loue le bâtiment à sa propriétaire du moment, Mme de Bois d’Hyver, marquise Doria, qui y avait passer son enfance, et y installe l’école paroissiale qui prend, alors, le nom d’ "externat Sainte-Clotilde". M. l’abbé Audollent, directeur de l’enseignement libre, bénit la nouvelle école le 24 mars 1918.


L'extérieur de l'église, années 1930.  Coll. privée
Le 21 octobre 1931, l’immeuble est acheté par la Société immobilière des terrains d’Issy, pour y maintenir l’activité scolaire.
En 1932, à la place de la chapelle bâtie par les Sœurs du Saint-Sacrement, les architectes Jacques Delaire et Jacques Sage construisent une nouvelle chapelle : Notre-Dame protectrice des enfants, bénie le 5 novembre 1933, dépendant de la paroisse Saint-Etienne. De style néo-roman, elle présente une salle rectangulaire de 20 mètres sur 14, couverte d’un toit à deux pentes, supporté à l’intérieur par des arcs retombant sur des colonnes cylindriques. Le clocher en façade est haut de 18 mètres. L’extérieur est crépi en rose (d’où son nom de chapelle rose). Les vitraux sont de Brière, les fresques de Pierre Dubois. 

On remarque, en particulier, au-dessus de la porte d’entrée un joli tympan en mosaïques de couleurs, représentant Notre-Dame protectrice des enfants. Une grande salle de réunion occupe le sous-sol.


L'école avant la reconstruction. Coll. privée

Ainsi, l’école va vivre dans ce cadre pendant presque un siècle. En 2008, l’importante dégradation des bâtiments justifie une réhabilitation difficile et coûteuse. Aussi, malgré l’aspect historique de l’édifice, il est décidé une totale reconstruction. Après deux années de travaux, l’école retrouve des locaux neufs pour la rentrée de septembre 2013, tandis que la chapelle connaissait également rénovation et transformation. Denis Hussenot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire