8 septembre 2018

Issy - Le vieil autobus de la ligne 126

Ça y est ! Depuis quelques jours les enfants reprennent le chemin de l'école, qui à pied, qui en tram, qui en autobus ! Et, pas de doute, le 126 n'est plus ce qu'il était… Retour sur un passé pas si lointain.

Un bus à plateforme parisien. © XDR
« Chaque jeudi, je me rendais accompagné de mon grand-père, d’Issy-Plaine (quartier usinier d’Issy-les-Moulineaux, c’est là que s’étendait la Blanchisserie de Grenelle qui lavait les draps des hôpitaux et de nombreux hôtels ) à la patinoire de Boulogne, par le 126, un autobus à plate-forme. Son accès était marqué par une chaînette fixée par le contrôleur. Lors du démarrage, il la tirait vigoureusement…
En y repensant, je m’aperçois que j’ai sérieusement vieilli, ce type de bus a cessé toute activité il y a des lustres… » (extrait de Dicorue, Vocabulaire ordinaire et extraordinaire des lieux urbains, de Thierry Paquot, photographies de Frédéric Soltan- CNRS Éditions, Paris, 2017).
Cet extrait permet d’apprécier cet ouvrage aussi passionnant à lire que remarquablement documenté en classant les rubriques sous forme alphabétique, ici celle consacrée à l’autobus..

L’auteur, Thierry Paquot n’hésite pas à recourir à ses propres souvenirs  les rubriques Autobus, Horloge, Métro). De nos jours, il enseigne dans une université francilienne où il se rend grâce à son vélo. Ses grands-parents paternels habitaient Issy-les-Moulineaux ; son grand-père l’accompagnait dans ses activités extra-scolaires. Celles-ci furent pendant longtemps le jeudi car les jours de classe des enfants se déroulaient du lundi au samedi matin. Par la suite, le jour de congé fut déplacé le mercredi afin de mieux équilibrer la semaine.

L’autobus à plate-forme avec un contrôleur compostant un ou plusieurs tickets grâce à une petite machine avec manivelle a disparu au profit d’autobus avec entrée à l’avant et des composteurs automatiques.
La ligne 126 existe toujours et relie le Parc de Saint-Cloud à la Porte d’Orléens. Son numéro supérieur à 100 désigne forcément une ligne de banlieue. Depuis peu, des Bluebus sont en service totalement électriques et évidemment de couleur bleue ! Ils alternent avec des bus hybrides

Issy - Rue Rouget de l'Isle, vue vers le pont ferroviaire.
Carte postale, coll. Particulière

Quant au quartier Issy-Plaine, il s’agit du quartier Val-de-Seine totalement métamorphosé depuis la fin du XXe siècle. Des bureaux ont remplacé la Blanchisserie de Grenelle, dont on distingue les bâtiments sur la gauche (carte postale ci-dessus), ainsi que d’autres usines aux alentours, sans parler d’immeubles résidentiels. Rails et caténaires de tramways que l'on peut voir, ont progressivement disparu, remplacés par des bus. P. Maestracci.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire