17 septembre 2018

Journées nationales du Patrimoine - Historim et les Poilus - 2018

Musée français de la carte à jouer, Issy. En plein spectacle. © A. Bétry
Quel beau dimanche ce 16 septembre 2018, Journée nationale du Patrimoine, en hommage aux Poilus de la Grande Guerre. Vous étiez nombreux à venir nous rejoindre au Musée français de la carte à jouer. Le soleil brillait et nous étions bien installés sur la terrasse du Musée. Vous avez pu écouter les "munitionnettes" d'Issy-les-Moulineaux, Pascale, Monique et Jacqueline, lire ces lettres de poilus si émouvantes. Et reprendre en chœur les refrains de l'Ami Bidasse et de la Madelon, entonnés par Pascale, accompagnée d'Aurélien et de Gérard. Un grand merci à tous pour ce spectacle qui a enchanté le public.

Gérard, Pascale et Aurélien. © A. Bétry
Les munitionnettes Pascale et Jacqueline. © A. Bétry
La conférence du colonel Truttmann était fort intéressante et nous avons appris beaucoup sur Paris pendant la Grande Guerre et le rôle des forts. Paris était alors un véritable camp retranché avec ses ceintures de forteresse : la première de 15 forts, dont celui d'Issy, la plus proche ; et une seconde, plus lointaine de 18 forts dont ceux de Saint-Cyr l'École ou Douaumont par exemple.
Paris subit les tirs de la fameuse Grosse Bertha : des obus tirés à 120 km de Paris, qui montaient à 40 km d'altitude et atteignaient sa cible en 3 minutes ! Le Fort d'Issy, 5 bastions, 4 casernes, abritait des batteries de 75. Le colonel insista sur l'action des sapeurs pompiers de Paris, en 1re ligne pendant ces années de guerre, une brigade qu'il connaît bien puisqu'il y a fait carrière.

Stand Historim au Forum des Associations. ©PCB


Merci encore à ceux qui ont tenu le stand Historim au Forum des Associations  - là aussi un beau succès pendant ces deux jours de foule - On a évoqué le chiffre de 12 000 personnes en une seule journée !

Pour la 5e année consécutive, le mois de novembre sera consacré, sur notre site, à la Grande Guerre. Le thème de cette année 2018, qui marque le centenaire de la fin de la guerre : les hôpitaux d'Issy-les-Moulineaux, les progrès de la médecine, les gueules cassées. PCB

Les munitionnettes de la Journée du Patrimoine en plein chant… de coquelicots ! © A. Bétry

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire