29 juin 2012

La Croix-Rouge d'Issy-les-Moulineaux

Place de Mairie, juin 2012. © A. Bétry
Comme chaque année, la Croix-Rouge française est autorisée à quêter sur la voie publique et à présenter ses actions. Il y a quelques jours, la délégation de notre ville, constituée d’une soixantaine de bénévoles, est venue à notre rencontre. La forme la plus connue de la Croix-Rouge, c’est le secourisme, mais c’est aussi l’action sociale. 

© A. Bétry.

Au niveau national, le secourisme en chiffres, c’est :
1 personne secourue toutes les 3 minutes – 62 000 blessés secourus chaque année – 10 000 secouristes bénévoles – 50 000 postes de secours par an.
L’action sociale, moins perceptible, c’est : 38 000 bénévoles et salariés – 55 millions de repas distribués – 20 000 tonnes de textiles collectées (vestiaires/boutiques) – 135 équipes mobiles - 2 800 places d’hébergement - une présence Croix rouge française dans 75% des établissements pénitentiaires – plus d’un million de personnes accompagnées.




L’histoire de la Croix Rouge
Sa fondation remonte à la bataille de Solferino, en Italie. Le 24 juin 1859, à Solferino, les armées française et piémontaise remportent une importante victoire militaire, qui met fin à la guerre menée contre l’Autriche pour l’indépendance de la Lombardie, préliminaire à la création d’une Italie unifiée.
La bataille marque l’opinion publique internationale car de très nombreux combattants des deux camps ont été laissés sans soins sur le champ de bataille : 16 000 morts du côté français et près de 22 000 du côté autrichien. 

© CICR.
Un homme témoin de ces combats, le Suisse Henri Dunant publie en 1862 Un souvenir de Solférino. Edité en dix-sept langues, l’émouvant témoignage connaît un retentissant succès en Suisse et à l’étranger. Henri Dunant propose alors la création d’une organisation permanente chargée de porter secours aux blessés de guerre : ce sera la Croix-Rouge.
Le 22 août 1864, à Genève, le gouvernement helvétique convoque une conférence diplomatique, et une première convention, en dix articles, est mise au point. De nombreuses sociétés nationales naîtront sous le même emblème, et Genève devient le siège du CICR, Comité international de la Croix-Rouge.
Si vous voulez lutter contre la précarité, accompagner durablement les personnes fragiles, en dehors de toute politique ou confession, rendez-vous sur le stand de la Croix Rouge, au prochain Forum des associations de la rentrée. A.B.

Pour en savoir plus :
Pour prendre contact :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire