3 juin 2012

L'aviation dans la Galerie d'histoire de la ville d'Issy



Au début du XXe siècle, Issy-les-Moulineaux fut le berceau de l’aviation. C’est sur le champ de manœuvre militaire d’Issy, transformé en terrain d’aviation, que les pionniers font leurs premières tentatives pour faire décoller leurs drôles de machines, avant d’entreprendre de véritables raids aériens.

La salle Aviation de la Galerie d'histoire de la ville. © A. Bétry. Coll. Musée de la carte à jouer
La Galerie d’histoire de la ville (Musée de la carte à jouer) regorge d'informations sur cette immense aventure. Historim a exploré les archives du Centre de documentation du musée pour retrouver des articles de presse de l’époque, des photographies, des affiches originales, des cartes postales  et même des objets illustrant les événements qui se sont déroulé sur notre commune.

Maquette d'un aéroplane. © A. Bétry
Coll. Musée de la carte à jouer.
Parmi les dates majeures de cette épopée aérienne dont Bernard Marck, journaliste, historien de l'aviation, nous a donné un bref aperçu (voir Conférences, on retiendra :

Le 25 mars 1905, le planeur d’Ernest Archdeacon, remorqué par une voiture Renault, s’élève d’une dizaine de mètres… avant de se fracasser au sol !

Le 18 août 1906, le Roumain Trajan Vuia élève sa machine à 2,50 m sur une distance de 24 mètres… avant de chuter !

Le 11 juillet 1907,  Louis Blériot réussit le premier vol avec passager, sur son monoplan : il s’élève à 2 m et parcourt 25 à 30 mètres. Au cours des deux années suivantes Blériot effectuera de très nombreux essais dont 32 se termineront par des chutes !


Henry Farman, l'homme des records. © A. Bétry.
Coll. Musée de la carte à jouer. 
Le 26 octobre 1907, Henry Farman monte son appareil à 6 m. de haut et franchit 771 mètres. L'année suivante, le 13 janvier, il réussit sur son biplan des frères Voisin à boucler officiellement le premier kilomètre en circuit fermé.

Le 31 octobre 1907, Léon Delagrange procède aux premiers essais de son biplan Voisin Delagrange (les frères Gabriel et Charles Voisin, installés alors à Billancourt, deviennent les premiers constructeurs d’avions en série au monde).

Au cours de l’année 1909, de nombreux aviateurs utiliseront le terrain d’Issy pour leurs tentatives, tandis que Louis Blériot acquiert la célébrité en réussissant le 25 juillet 1909 la première traversée de la Manche. Les années 1910-1911, outre l’installation à Issy des frères Voisin, sont surtout marquées par l’organisation des premières courses aériennes : circuit de l’Est en six étapes ; Paris-Bordeaux, Paris-Bruxelles-Paris ; Paris-Pau en trois étapes… et surtout les 21, 23 et 25 mai 1911, la célèbre « Course d’aéroplanes Paris-Madrid ». Son départ d’Issy fut marqué par un grave accident (la chute de l’appareil d’Emile Train) provoquant la mort du ministre de la Guerre Maurice Berteaux (voir notre rubrique aviation). La presse de l’époque (La Vie au grand air, le Petit journal…) consacreront à ce drame de nombreuses pages. Jules Védrines sera le seul à parvenir à Madrid ! Une épopée que vous pourrez suivre sur notre site pendant tout l'été.

Durant les années 1914-1918, le terrain d’Issy devient base d’essais et de livraison pour les usines Voisin, Nieuport puis Caudron. En 1919, il ne figurera plus sur la liste des aérodromes autorisés.
Il faudra attendre le 3 mars 1957 pour voir le terrain d’Issy devenir l’héliport international de Paris-Issy.
Ainsi, grâce aux riches archives du musée, peut-on reconstituer l’extravagante histoire des « fous volants ». Denis Hussenot.


Coll. Musée de la carte à jouer.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire