7 octobre 2015

Impasse Nicolas Stenon

Qui sait où se trouve, à Issy-les-Moulineaux, le passage Nicolas Sténon, inventeur du canal du même nom ? Et qui était cette personne ?


Nioclas Stenon. Ph XDR
Nicolas Stenon (à droite) est né en 1638 à Copenhague et il est décédé en 1686 à Schwerin en Allemagne. C'est un médecin, un géologue et un ecclésiastique. Ses études l'ont conduit, dans un premier temps, aux Pays-Bas, en Belgique et en France où il s'est installé (à Paris). Il prononce, à Paris, un discours sur l'anatomie du cerveau qui corrige les erreurs commises par Descartes sur ce sujet.
Il séjourne ensuite à Montpellier, grande cité universitaire à l'époque, spécialisée en médecine. Il s'intéresse alors à la géologie et étudie à Florence et Pise où il posa les bases de la minéralogie et de la paléontologie en étudiant de près les fossiles qui étaient alors considérés comme des pierres. C'est en disséquant une tête de mouton que Sténon découvre le conduit d'évacuation de la salive produite par la glande parotide. Ce conduit, appelé canal, va du bord du muscle masticateur (situé près de la seconde molaire) et se termine dans la cavité buccale, c'est-à-dire la bouche. Il est dénommé « canal Sténon ».

En 1665, Nicola Sténon prononça un discours sur le cerveau dans une belle propriété qui se trouvait à l'emplacement de l'actuelle maison de retraite Repotel (photo ci-dessous). Au cours du temps, elle fut transformée en noviciat des Pères du Sacré Cœur de Picpus puis devint une maison de convalescence tenue par les sœurs de Saint Thomas et, enfin, la Maison suisse de Retraite. Sa dénomination actuelle est Maison de retraite Repotel.

Maison de retraite Repotel, 23 avenue Jean Jaurès (vue partielle). Ph.XDR

En1669, Nicolas Stenon se tourne vers la religion et se convertit au catholicisme et quitte donc l'église luthérienne. Il est ordonné prêtre en 1675, puis vicaire apostolique en Allemagne. Il est enterré à Florence. En 1988, il est béatifié par un pape bien connu des Isséens : Jean Paul II.

Géographiquement, le passage Sténon relie le parvis Corentin Celton à la rue Ernest Renan, juste après la station de métro quand on se dirige, à pied, vers la porte de Versailles. Ce passage longe une nouvelle aile très colorée de l’hôpital qui remplace l’ancien hospice Devillas. Le nom d’un anatomiste est donc judicieux pour une voie d’accès à un établissement hospitalier du quartier Centre Ville.  Paul Drezet


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire