17 mai 2017

Conférence : Issy, 9000 ans d'histoire

Quel succès ! Une bonne soixantaine de personnes était venue écouter notre Historimienne Pascale raconter les grands moments de notre commune, des temps préhistoriques à aujourd'hui. Il faisait beau, les documents projetés étaient fort intéressants et les questions posées à la fin de la conférence fort pertinentes.

Conférence du 16 mai 2017, Résidence du Parc, Issy. © XDR

Parmi les faits marquants évoqués :

- Une voie romaine traversait la commune. Il s'agit de l'axe Renan-Général Leclerc-Victor Cresson-Verdun… situé à la limite des crues de la Seine. Les Romains avaient vu juste. En 1910, toutes les rues et tous les bâtiments situés ente la Seine et cet axe furent noyés sous les eaux.

- Au temps des Mérovingiens, un village de 300 à 400 habitants s'installe autour de l'actuelle église Saint-Etienne. Dans la crypte, que les Historimiens ont eu la chance de visiter, deux chapiteaux du VIIe siècle rappellent cette présence.

- Les siècles passent et voici que s'installe, au XVIIe siècle, à Issy la célèbre Marguerite de Valois, la première épouse du roi Henri IV, celle que l'on connaît sous le nom de "reine Margot". Elle possède une superbe résidence, agrémentée d'un vaste parc, à l'emplacement des actuels Séminaire Saint-Sulpice et Parc Jean-Paul II. L'école Ferrandi, école française de gastronomie, et un hôtel 5 étoiles doivent s'installer dans une partie de la propriété - une ensemble qui portera le nom de… "Domaine de la reine Margot".

- Le XIXe siècle voit se succéder : de grands noms - trois généraux d'Empire… Mortier, Menou et Berthier ; des combats meurtriers : les derniers jours de la bataille napoléonienne, après Waterloo ; la chute du Fort d'Issy tenu par les Communards, en 1871 ; et l'implantation d'industries dans notre commune.

- Aujourd'hui, la ville hyperconnectée est en pleine métamorphose : les usines ont fermé, les quartiers se transforment, des architectes stars ont pris possession de l'espace urbain ; les grandes écoles s'implantent. Mais il reste, heureusement, beaucoup de verdure et des coins reculés où l'on se croit encore à la campagne… comme lorsque dans les année 1930 un chevrier passait régulièrement rue Hoche avec son troupeau !

Encore un grand merci à Pascale pour cette remontée du temps…Et à Bérengère, la directrice de la Résidence du Parc. PCB

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire