9 février 2011

Jean Moulin à Issy

© Alain Bétry
Sur l'île Saint-Germain. © A. Bétry
Février 1938, Jean Moulin qui est devenu l'année précédente préfet dans l'Aveyron (le plus jeune préfet de France), fait un court séjour à Issy-les-Moulineaux. En tant que caporal-chef, il intègre le Bataillon de l'Air n°117 (devenu en 1964 la Base aérienne 117). Il est nommé sergent de réserve le 10 décembre 1938. En 1939, le voilà préfet d'Eure-et-Loir. Pas pour longtemps. La guerre éclate. Il retourne à Issy pour passer une visite médicale d'incorporation à l'école des mitrailleurs -  un problème de vue l'en empêche. Il ne reverra plus notre commune. Mais le personnage passera à la postérité. Chargé par Charles de Gaulle d'unifier les mouvements de résistance intérieure, il partage son temps entre Londres et la France. Arrêté à Caluire le 21 juin 1943 par la Gestapo, il meurt en juillet dans le train qui le conduit à Berlin après avoir été torturé.  Enterré en 1944 au Père-Lachaise,  il est inhumé au Panthéon le 19 décembre 1964. Le discours d'André Malraux est resté célèbre. Il se termine par ces paroles :
"Aujourd'hui, jeunesse, puisses-tu penser à cet homme comme tu aurais approché tes mains de sa pauvre face informe du dernier jour, de ses lèvres qui n'avaient pas parlé ; ce jour-là, elle était le visage de la France."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire