4 juin 2013

1863 : Ernest Renan publie La Vie de Jésus

Ernest Renan. © XDR
Joseph-Ernest Renan (à gauche, à la fin de sa vie) est né en 1823 en Bretagne. Orphelin de père à 5 ans, il est élevé par sa mère et sa sœur Henriette. Voué d’abord à une carrière ecclésiastique, il commence des études religieuses en Bretagne, avant d’étudier de 1841 à 1843 à « la maison d’Issy » qui est dans la Grande-Rue puis à Saint-Sulpice (voir rubrique Histoire-Personnages la description qu'il en fait). Cela lui permet de se familiariser avec les sciences et d’apprendre l’hébreu. Pourtant en 1844, il s’oriente vers la philosophie et passe un doctorat. 

En 1862, sous le Second Empire, il est nommé professeur d’hébreu au Collège de France mais crée un scandale dès son premier cours en parlant de Jésus comme « d’un homme incomparable ». Cela lui vaut d’y être interdit de cours jusqu’en 1876, soit six ans après la chute de Napoléon III !

Édition originale de
la Vie de Jésus, 1863.
En fait, il désire ouvrir l’histoire des religions au grand public grâce à L’Histoire des origines du christianisme dont le premier tome La vie de Jésus paraît en 1863, il y a 150 ans. Il en trace un portrait très humain. Les autres tomes s’échelonnent jusqu’en 1881. Son œuvre littéraire et historique est foisonnante, y compris des traductions de l’Ancien Testament comme le Livre de Job et le Cantique des Cantiques.

Pour lui rendre hommage et rappeler son passage au Séminaire, la rue principale d’Issy prend le nom d’Ernest Renan en 1895, trois ans après sa mort à Paris. Paradoxalement, la portion de rue dans laquelle se trouve toujours le Séminaire change de nom après 1945 puisque c’est celui du héros de la 2e DB, le général Leclerc dont certains chars sont passés par Issy-les-Moulineaux lors de la Libération en 1944. 

© Pascale Maestracci
Le Séminaire Saint-Sulpice, vu des jardins. © P. Maestracci
Les bâtiments que l’écrivain a fréquentés pendant sa formation furent tellement endommagés lors des combats de 1870/71 qu’ils ont été reconstruits de 1872 à 1894. Il n’a pas pu connaître la chapelle, terminée en 1901, donc après sa mort. Mais il s'est promené dans les jardins. 

P.S. Merci à Monique P. qui m’a permis d’évoquer le 150e anniversaire de cet ouvrage majeur d’Ernest Renan. P. Maestracci.
Pour ceux qui seraient intéressés par l'achat d'éditions originales, notamment d'ouvrages sur la religion, dont La Vie de Jésus (photo ci-dessus) :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire