19 juin 2013

École française du Barreau : portes ouvertes à Issy-les-Moulineaux

© P. Maestracci
Les Isséens étaient invités un samedi plein soleil de juin à visiter les magnifiques locaux de l’EFB (École française du barreau) installée depuis le début de l’année 1 rue Berryer (voir rubrique Actualités). Cette œuvre spectaculaire de Jean-Michel Wilmotte est toute de verre, bois et béton. Et toute en courbes (à droite). L’isolation phonique y est totale pour des bâtiments longés régulièrement par trams et RER, sans parler de la haute qualité environnementale.
Toutes les salles offrent des conditions optimales de travail ou de repos pour les très nombreux étudiants. Ceux-ci sont majoritairement admis sur concours (très sélectif). Leur formation dure trois fois six mois. 



© P. Maestracci
Hall d'entrée, avec les courbes élégantes des deux
salles supérieures auxquelles répondent les enroulements
de bois de la façade vitrée.







La visite s'est faite de haut en bas de l’immeuble. Pour commencer, un amphithéâtre dont le mur-verrière offre un panorama sur Isséane, sculpture monumentale, et au-delà sur les bords de Seine et Paris (15e arrondissement). Chaque siège dispose d’une prise pour les ordinateurs. Il fut possible de rentrer dans une salle de repos qui, en fait, contient des espaces cloisonnées recouverts de tissu ; quatre personnes peuvent s’asseoir autour d’une table de travail. Tous près, des sièges colorés en forme de U horizontal, qui tournent à la grande joie des enfants et des grands.

Au niveau inférieur, la cafétéria agréable ouvre sur une terrasse séduisante et un jardin (ci-dessous). À noter la façade décorative à droite et en face, les derniers étages avec un décor verdoyant. Mais il serait souhaitable qu’une forme de restauration extérieure et pas trop onéreuse soit prévue ; c’est le souhait exprimé par nos guides d’un jour.

© P. Maestracci
Vue sur la cour. Terrasse et jardin de la cafétéria.
 Des informations sur les possibilités culturelles et sportives d’Issy-les-Moulineaux sont données aux étudiants dont certains habitent déjà la commune. D’autres pourront à terme vivre près de l’EFB dans une résidence estudiantine. Texte et photos P. Maestracci.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire