29 avril 2018

Issy - la rue Aristide Briand en pleine métamorphose

Cette rue Aristide Briand opère une jonction entre deux quartiers : La Ferme/Les Îles /Les Chartreux et Val de Seine/Les Arches. C’est d’ailleurs aussi le cas de la rue Jean-Jacques Rousseau et de l’avenue de Verdun. La rue Aristide Briand débute place Léon Blum et finit 6oo mètres plus loin place Jules Gévelot, en suivant une légère pente. Au début du XXe siècle, elle s'appelait Chemin de Grande Communication N°2, ; ensuite elle fut nommée rue de Boulogne.

Qui est Aristide Briand ?
Cet axe rend hommage à l’homme politique Aristide Briand (1862-1933). Cet avocat de formation (ci-contre) fut ministre à de multiples reprises et plus d’une dizaine de fois président du Conseil sous la Troisième République. En 1926, il reçut à Oslo le prix Nobel de la Paix, conjointement avec l’Allemand Streseman en gage de réconciliation franco-allemande (celle-ci ne dura qu’un temps !). 
Briand était aussi célèbre pour son esprit de répartie. Un seul exemple suffira. Au Britannique Lloyd George qui affirmait à propos des Français « entre la vanité et le ridicule, il n’y a qu’un pas ! », Briand rétorque : « Oui, le Pas-de-Calais ! ». No comment…

Un chantier colossal

Immeuble vétuste au carrefour de l'avenue de Verdun
et de la rue Aristide Briand. En cours de démolition. 
La rue Aristide Briand est en plein chantier depuis plusieurs mois et pour quelques années encore. En effet, elle se trouve à proximité immédiate d’une gare souterraine de la future Ligne 15 du métro. Plusieurs immeubles vétustes ont déjà été démolis à l’angle de la rue avec l’avenue de Verdun (ci-dessus) afin de permettre la construction de la gare souterraine qui sera surmontée d’un immeuble. D’autre part, des logements HLM qui n’ont que quatre étages commencent eux aussi à disparaître (ci-dessous) et leurs habitants relogés. La circulation automobile est provisoirement perturbée en raison des travaux autour de la place Léon Blum. 

Au premier plan, un terrain en friche remplace le premier HLM
détruit pour faire place aux futures constructions.

Plusieurs équipements collectifs se trouvent dans la rue. Les plus anciens sont une ancienne école intégrée au collège Victor Hugo et, au 27, l’école élémentaire Paul Bert. Ces bâtiments sont construits en pierre meulière, caractéristique au tournant du XXe siècle. Cette carte postale (ci-dessous) montre l'ancienne école à l'architecture typique de la IIIe République.  

Les Écoles de la rue de Boulogne, devenue rue Aristide Briand, à l'angle de la rue Paul Bert.

Désormais intégrée au collège Victor Hugo, l'entrée de cette école est condamnée. A l'entrée du collège Victor Hugo, au n°24, le mur peint latéral représente le grand écrivain (ci-dessous). Dans sa jeunesse, celui-ci venait voir Adèle Foucher, sa future femme, dans la maison familiale, rue Auguste Gervais.

Entrée du collège Victor Hugo.
Victor Hugo sur le mur. © A. Bétry

















Nettement plus récents : le gymnase L’Agora et l’ALIM (Association de Liaison d’Issy-les-Moulineaux) au 18 de la rue et qui regroupe des dizaines d’associations. Texte et illustrations : P.Maestracci



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire