3 avril 2018

Issy - l'église Saint-Étienne restaurée

L'église Saint-Étienne, située entre le Centre Ville et les Hauts d'Issy, se refait un coup de jeune : les portes latérales ainsi que le portail central à deux vantaux ont été reposés le 20 mars 2018. Après trois mois de restauration dans les ateliers Perrault Frères, bois et parties métalliques sont entrés dans une nouvelles vie.

Réinstallation de l'un des vantaux de l'église Saint-Étienne. © A. Bétry

L'église actuelle date du XVIIe siècle ; peut-être le roi Louis XIII et son épouse Anne d'Autriche en ont-ils franchi le porche, sur lequel se remarquent trois fleurs de lys ? Historim vous propose de redécouvrir son passé en consultant les textes déjà publiés sur le site :
http://www.historim.fr/2016/03/visite-de-leglise-saint-etienne.html
http://www.historim.fr/2011/11/trois-fleurs-de-lys-reponse.html
http://www.historim.fr/2011/10/le-cardinal-de-fleury-meurt-issy.html


Vantail aux 3 fleurs de lys. ©A. Bétry
Les Ateliers Perrault, installés à Mauges-sur-Loire (Maine-et-Loire) ont plus de 250 ans d'existence. Ils sont spécialisés dans la restauration et la réfection de boiseries anciennes et la copie de toutes les sortes de ferronneries. Entreprise d'art, elle est agréée par les Monuments historiques et ses champs d'intervention sont immenses : Palais de l'Elysée, musée du Louvre, château de Versailles, Parlement de Bretagne font partie de ses clients. Les particuliers ne sont pas oubliés, les résidences ou châteaux privés apportant aux 160 employés et compagnons de l'entreprise le plaisir et la joie d'exercer leurs talents.


Exemple de crapodine, à gauche.
© A. Bétry

Une technique venue du Moyen Âge
Que ce soit pour la charpente, la ferronnerie et la serrurerie d'art, pour la menuiserie ou l'ébénisterie… les Ateliers respectent la tradition. Pour les travaux de l'église Saint-Étienne, un élément technique attire la curiosité de l'observateur : chaque vantail de porte s'articule grâce à deux parties métalliques (l'une en haut étant perforée, l'autre étant encastrée dans le sol). Cette pièce de métal, de forme pyramidale tronquée, est surmontée d'un axe dans lequel s'engage la partie femelle de la porte. Cette pièce scellée dans la pierre (photo ci-contre) s'appelle une crapodine, mot qui nous vient directement du Moyen Âge.

Les précédents grands travaux de rénovation de couverture de notre église remontent au 2 avril 2007 (photo ci-dessous).
  Texte et photos Alain Bétry.


Restauration de la toiture de l''église Saint-Étienne, en avril 2007. © A. Bétry

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire