24 mars 2011

La guerre de 1870 et la Commune de Paris - chronique n°2

L'émotion est vive à Paris lorsque sont connues la capitulation de l'armée française à Sedan et la capture de Napoléon III. C'est la chute brutale du Second Empire.
Les députés républicains de Paris proclament la République le 4 septembre 1870 à l'Hôtel de Ville :
"Le peuple a devancé la chambre qui hésitait pour sauver la patrie en danger, il a demandé la République…
La République a vaincu l'invasion de 1792, la République est proclamée.
La révolution est faite au nom du doit, du salut public."
Ce texte du brouillon de la proclamation fait référence à la période révolutionnaire de l'An I, sous la Convention, qui dut faire face à de multiples guerres. Le Comité de Salut public fut l'un des principaux organes de la Convention. Robespierre et Carnot, qui réorganisa les armées de l'An II en firent partie. En 1870, ce passé, difficile mais victorieux, est opportunément rappelé alors que la situation n'est guère brillante.


Le conseil des ministres, 4 septembre 1870, Hôtel de Ville de Paris. ©xdr.
Un gouvernement provisoire est constitué représenté ici. Au centre, l'allégorie de la République évoque le tableau d'Eugène Delacroix, la Liberté guidant le peuple, symbole de la Révolution de 1830. Elle tient un drapeau, porte le bonnet phrygien et a le sein droit dénudé. La statue est encadré par Favre, à gauche, aux Affaires étrangères, et le gouverneur militaire et président du Conseil, le général Trochu. A ses côtés, Léon Gambetta, ministre de l'Intérieur.


Il faut préparer la défense de la capitale car l'ennemi se rapproche. Les soldats occupent les fortifications construites autour de Paris, à partir de 1840, dont le Fort d'Issy (voir Monuments-clés).  Voici un exemple de laissez-passer demandé par le général Leflo, ministre de la Guerre (deuxième en partant de la gauche sur l'illustration). "Donnez-moi donc, je vous prie une carte laissez-passer que je destine à M. Carpeaux, lequel a le plus vif désir d'aller prendre sur les remparts, au-dedans et au-dehors, une série de sujets d'eaux-fortes destinées à conserver la physionomie d'un Paris guerrier…" L'artiste, alors âgé de 43 ans, est célèbre pour sa sculpture de Flore, conservée au Louvre, et plus encore pour la Danse, à l'origine à l'Opéra Garnier et aujourd'hui au Musée d'Orsay.   P. Maestracci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire