8 mai 2013

Childebert, le roi qui donna Issy aux moines de Saint-Germain

Childebert. Musée du Louvre. © A.K.
A la mort de Clovis en 511, la France est partagé en quatre royaumes ayant chacun pour capitale : Metz, Orléans, Soissons et Paris, et attribués à chacun de ses fils : Thierry, Clodomir, Clotaire et Childebert. C’est ainsi que ce dernier devient roi de Paris et le restera jusqu’à sa mort, en 558. Son règne sera marqué par de nombreuses violences. En 531, à la tête de son armée, il part en Espagne pour y défendre sa sœur Clotilde, mal traitée par son époux Amalric, roi des Wisigoths. Il le tue à la bataille de Narbonne et d’Espagne il rapporte des trésors inestimables : la Sainte-Croix, des reliques de saint Vincent et d’autres martyrs. A la mort de Clodomir, roi d’Orléans, ses frères Childebert et Clotaire, souhaitant la réunification du royaume de France, s’entendent pour éliminer leurs neveux, les fils de Clodomir, qui risquent de revendiquer le trône. Ils assassinent deux d’entre eux.
Alors, en 540, l’évêque de Paris, prénommé Germain, conseille à Childebert - pour expier ses fautes – de faire édifier sur son territoire parisien la basilique Sainte-Croix-Saint-Vincent pour y recevoir les trésors rapportés d’Espagne : le monastère est confié, en 557, à des moines venus de l’abbaye Saint-Symphorien d’Autun. Pour qu’ils puissent vivre, Childebert leur offre le fiscus d’Issy, qui s’étend de l’Ile de la Cité au village de Sèvres. Pour pérenniser cette décision, le roi rédige en 558, peu avant sa mort, une charte de donation qui mentionne et décrit le site d’Issy. D’une traduction révisée, transcrite au XIe siècle, consultée au Centre de documentation de la Galerie d’histoire de la Ville, on peut tirer les extraits suivants : 

« Il est de notre devoir de nous souvenir et de considérer que ceux qui ont reconstruit les sanctuaires du seigneur Jésus-Christ et qui ont fait quelques dons, tant pour le repos des âmes que pour le soulagement des pauvres… ont, sans nul doute, reçu auprès de Dieu le salut éternel en récompense. 
Moi, roi Childebert… avec l’encouragement du très vénéré Germain, évêque de la ville du Parisii j’ai commencé à construire un sanctuaire dans la ville de Paris sur un terrain qui s’étend sur notre fisc isséen, dans un lieu dit qui est appelé Lacotitius en l’honneur de saint Vincent martyr et la Sainte-Croix… Pour cette raison, nous cédons, de notre largesse, notre fisc qui est appelé Issy, qui est situé dans le territoire des Parisii, près du cours de la Seine, avec tout ce qui est mentionné ici : les habitations, les dépendances, les champs, les terres labourables, les vignes, les bois, les serfs, les tenanciers, les affranchis, les maîtres, les moulins…les îles qui dépendent de ce même fisc. 
Don fait au mois de décembre, le sixième jour, en la 48e année depuis le commencement du règne de Childebert. 
Signature du très glorieux roi Childebert. » 

Tombeau de Childebert, Basilique Saint-Denis. © B.H.

Ce sanctuaire deviendra l’abbaye Saint-Germain-des-Prés à la mort de l’évêque de Paris. Elle sera dévastée par les invasions normandes et reconstruite entre 990 et 1021… Ce qui fait aujourd’hui la plus ancienne église de Paris.
Le roi Childebert est enterré à la basilique Saint-Denis, aux côtés de son père Clovis. Denis Hussenot

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire