29 mai 2013

Michel Larzillière, l’aquarelliste d’Issy

Issy. Angle de la rue Vernet et de l'avenue du Général Leclerc, Michel Larzillière, 2012

Architecte d'intérieur et décorateur

© P. Marstracci
Michel Larzillière. Deux aquarelles originale sur
les bords de Seine et l'île Saint-Germain. © P. Maestracci
Michel Larzillière a d’abord vécu à Paris avant de s'installer à Issy-les-Moulineaux. Ses parents, originaires de Normandie, tiennent une épicerie rue Monge, dans le 5e arrondissement. Il fait des études à l’École Supérieure des Arts Modernes dans le 16e puis travaille comme architecte d’intérieur et décorateur. C’est ainsi qu’il conçoit au Parc des Expositions de la Porte de Versailles des stands pour salons professionnels ou grand public : Automobile, Agriculture, Prêt-à-porter féminin, Livre, Foire de Paris. Citadin dans l’âme, « J’aime la ville », aime-t-il à dire. Il apprécie Issy-les-Moulineaux pour sa proximité avec la capitale (ses musées, ses cinémas et ses concerts de jazz) et pour l’ensemble de son patrimoine ancien ou contemporain. Ses deux enfants, élèves au lycée Michelet (Vanves), travaillent dans un domaine artistique : architecture pour l’une et cinéma pour l’autre. 

Aquarelliste

Retraité depuis quelques années, Michel Larzillière peut se consacrer davantage à ses activités artistiques parmi lesquelles l’aquarelle. Il en explique les principes pour les néophytes. Il passe autant de temps sur le dessin que pour l’aquarelle. Il travaille à sec au crayon puis dilue les couleurs de la plus claire à la plus foncée. En extérieur, il travaille dans les « parcs et les endroits tranquilles » et, dans son atelier, à partir d’un croquis pris sur le vif ou une photographie.
Son premier livre L’Île de Groix. Mes carnets d’aquarelle sous le bras est édité en 2008 chez Hatoup. Un autre en format paysage paraît en décembre de la même année Balade à Vanves, carnet d’aquarelles (Édition du bout de la rue). En ce moment, l'artiste peaufine un livre sur les Ponts de Paris. 

Pour Historim, il accepte d’expliquer plus particulièrement la genèse de son ouvrage : Issy-les-Moulineaux. Carnet d’aquarelles, paru chez Équinoxe en 2012 (à gauche). Ce livre carré de 16,5 sur 16,5 propose une boucle de promenade aussi artistique que poétique dans la commune.
Les aquarelles sont enrichies d’un mini-commentaire fort pertinent. Il a nécessité quatre ans de travail, de 2008 à 2012. Il a d’abord réalisé un carnet d’aquarelles Mon Odyssée autour de l’Île Seguin/Démantèlement de l’usine Renault (non publié à l'heure actuelle) ; et, delà, s’est tout naturellement intéressé à l’Île Saint Germain toute proche. Commençant par une dizaine d’aquarelles, il se décide pour un livre et multiplie les promenades pour repérer les quartiers, sélectionner les saisons en fonction de la végétation. Au fur et à mesure, il doit « quémander des informations » à l’Hôpital Suisse, au Séminaire, aux archives du Musée de la Carte à Jouer, voire dans les jardins familiaux de l Île Saint-Germain. L’architecture verticale des Épinettes lui fut le plus grand défi à relever tout en y admirant le panorama sur la Seine. Il aime aussi « le gros glaçon » (tour Galeo de Christian de Portzamparc) ou la Tour aux Figures de Dubuffet. 


Cage rouge. Sculpture-assemblage. Michel Larzillière, 2004

Michel Larzillière ne se limite pas à l’aquarelle et pratique les collages (ci-dessus), la sculpture. Secrétaire de l’association des Amis des arts de Vanves, il en retrouve les membres le vendredi après-midi pour le dessin académique. L’association en outre expose en avril 2013 pour la troisième fois à l’Hôtel de Ville vanvéen sur le thème « Peintres du marché ». 
Mais il n'est pas le seul artiste de la famille. A suivre, donc… P. Maestracci 

Pour contacter l’artiste : larzilliere.m@gmail.com
Pour en savoir plus sur son œuvre :  http://michel-larzilliere.weebly.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire