13 mars 2014

Anne Vignal, artiste et professeur

Ph. P. Maestracci
Anne Vignal devant deux œuvres de sa prochaine
exposition, les Migrateurs. Couleurs et diagonales mettent
en valeur le vol des oiseaux. Ph. P. Maestracci

Sa famille
Anne Vignal est née à Paris dans une famille d’artistes. Son grand-père, Pierre Vignal, était un aquarelliste renommé dont certaines œuvres sont dorénavant dans les musées. Sa grand-mère, Camille Pascau-Vignal, était également artiste peintre ; elle voyageait beaucoup (Maroc, Syrie). Tous deux exerçaient leur art dans l’ancien atelier d’Ingres, quai Voltaire à Paris dans le 7e arrondissement. Le père d’Anne était architecte et sculpteur. Sa sœur Hélène a publié plusieurs romans pour la jeunesse aux Editions du Rouergue. Anne a eu la chance de grandir dans cette atmosphère particulière.

Ses études
Au cours de ses études secondaires au lycée François Villon dans le 14e arrondissement, Anne décide de devenir peintre. Elle éprouve beaucoup de gratitude envers Jean Leduc, artiste peintre et professeur, qui l’a aidée à préparer le concours des Beaux-Arts de Paris. Il avait dans le quartier Montparnasse un atelier qui n’existe plus. Elle en parle comme d’« un être humain extraordinaire du point de vue philosophique et artistique », tout en étant d’une grande exigence envers cette jeune fille qui lui déclare : « Je veux être peintre ».
Elle intègre l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts. Après l’obtention de son diplôme au bout de quatre ans, elle réalise à la galerie Muscade, dans le quartier du Marais à Paris, sa première exposition qui fut un succès. Ensuite les expositions se succèdent aussi bien en France qu’à l’international.

L'aventure isséenne
En 2002, Anne Vignal arrive à Issy-les-Moulineaux pour bénéficier d’un atelier à proximité du bruyant autopont aujourd’hui disparu. L’Armée qui possédait deux hangars pour chars AMX de part et d’autre du quai de la Bataille de Stalingrad, accepte de louer un hangar à des artistes coréens. Il s’agissait de mettre le lieu à la disposition de 47 artistes regroupés dans une association, l’Artsenal. Celle-ci recherche alors des artistes femmes ; Anne Vignal postule et est acceptée.
Il n’y a pas de chauffage, les vitres sont obscurcies mais l’ambiance est très stimulante en raison de la « forte personnalité des artistes » : peintres, sculpteurs et photographes. De nationalités multiples, ils sot au nombre de 47 dont 10 à 15 femmes.


Ph. P. Maestracci
In Between (2013), d'Anne Vignal. Maquettes colorées pour des sculptures
en métal peint destinées à un lotissement à Limay (78) et qui furent
commandées par la société Interconstruction. Ph. P. Maestracci
Le partenariat prévu pour un an dura dix fois plus. Anne Vignal fut présidente du collectif à la fin de l’aventure Artsenal. Le bureau de l’association put trouver une solution de remplacement pour tous les artistes lors de la démolition des hangars militaires. Les artistes qui le souhaitent obtiennent un atelier aux Arches nichées astucieusement sous le viaduc de la ligne du RER C. Elle-même y crée des cours de dessin-peinture, ouverts à tous, aussi bien débutants qu’initiés.

Par delà le monde
Anne Vignal organise des colloques et des expositions dans notre commune et, depuis 2006, procédant par séries (Énergies solaires, Désirs, Blessure et réparation, Eau), elle expose à Alger, à Hong-Kong, à Djedda, en Arabie Saoudite.
En février 2014, elle participe à un voyage à Guro, au Togo, ville jumelle d'Issy-les-Moulineaux (voir  dans la rubrique jumelage) et y rencontre artistes et artisans et tente de mettre en place une coopération culturelle avec formation de maîtres en arts plastique.

Au programme
Sa prochaine exposition se tiendra à la Galerie-Espace Le Marais, 15 rue Elzevir (Paris, 3e) du 1er au 12 avril 2014. Le thème en est Les Migrateurs. Pour « exprimer le mouvement, la légèreté, la fluidité, l’air, retranscrire l’indicible ». Anne Vignal y travaille depuis l’année dernière avec de multiples études sur des ailes, des envols, des oiseaux (tableaux de la photo ci-dessus). Cela lui permet d’appréhender la question de la « frontière ». A cette occasion, le philosophe Frédéric Worms écrira un texte sur ses œuvres récentes car pour l’artiste « l’art doit donner à penser, à réfléchir ». Venez nombreux.


Pour résumer, disons que pour Anne Vignal, « un artiste, c’est beaucoup de folie dans la couleur, une grande humilité, une quête spirituelle et beaucoup d’indiscipline tout en conservant son identité ».
M. Meyniel et P. Maestracci
Pour contacter l’artiste :
le site www.annevignal.fr ou le n° 06 45 74 50 09.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire