9 mai 2011

La guerre de 1870 et la Commune de Paris - chronique n°8

Avec cette dernière chronique illustrée se termine notre histoire de la guerre de 1870 et de la Commune de Paris de 1871. Nous sommes le 9 mai, date de la chute du fort d'Issy (voir Patrimoine). Les combats se déroulent dès lors dans Paris, jusqu'au 24 mai.

Les victimes vont se compter par milliers, les exécutions et les déportations aussi. Les destructions matérielles resteront marquées dans les mémoires. L'église Saint-Etienne et son cimetière (qui n'existe plus), le séminaire, le couvent des Oiseaux, l'hospice des vieillards des Petits-Ménages (hôpital Corentin Celton) et le château des Conti, transformés en forteresses furent bientôt réduits en cendres.

Ce tombeau (à gauche) se trouvait dans l’ancien cimetière (à l’intersection des rues d’Alembert et Jules Guesde) ; il a été endommagé lors des combats de 1870- 1871. Par la suite, il a été déplacé et se trouve dans l’actuel cimetière isséen. Ce monument (à droite) a été érigé à la mémoire des gardes nationaux morts et qui ont été identifiés. 


 Ces informations m’ont été fournies par Monsieur Gandolfo, conservateur du cimetière que je remercie pour sa disponibilité et ses irremplaçables connaissances.  Texte et photos P. Maestracci

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire