31 mai 2011

1er juin 1961, catastrophe de Clamart et d'Issy

Sauveteurs dans les ruines. ©XDR

C'est dans le quartier des Épinettes, à la limite de Clamart, en bordure de la rue Courbarien, qu'a lieu la catastrophe. Plusieurs maisons et des immeubles, le stade, six rues s'effondrent en quelques instants. Le bilan est effroyable : 21 morts, une cinquantaine de blessés, 200 sinistrés. Que s'est-il passé ce jeudi 1er juin 1961 ?
Des pluies diluviennes ont eu raison des fondations de ces habitations, construites en partie sur d'anciens puits et d'anciennes carrières de craie, utilisée principalement pour la fabrication de la chaux de Meudon. L'exploitation a cessé vers 1925, remplacée par la culture des champignons,  laissant le sous-sol troué comme du gruyère. L'eau a ruisselé, s'est infiltrée provoquant l'affaissement, d'un coup, d'une superficie de six hectares, sur une hauteur de 2 à 4 mètres. Un phénomène bien connu des exploitants de carrières.

Une petite Isséenne, Liliane se souvient.

Liliane en 1961.
Liliane aujourd'hui.
"C'était un jeudi, jour de marché. Il était environ midi et j'étais au catéchisme. Nous avons entendu un grand bruit, comme une explosion. Je suis rentrée chez moi en courant, Sentier des Épinettes. Ma mère était chez nous. Elle avait également entendu ce grondement, qui avait ouvert les portes d'une armoire. Je me suis rendue avec mes parents sur le lieu de la catastrophe et nous avons trouvé un triste spectacle : un stade et une rue complètement défoncés. ”



Le Figaro publie le lendemain le texte adressé par le président de la République, Charles de Gaulle, aux maires de Clamart et d'Issy :
"Ma pensée émue va vers les habitants de votre cité si durement éprouvés par le sinistre qui vient d'atteindre votre commune. Je vous demande de les assurer de ma profonde sympathie. Je vous fais remettre à titre de contribution personnelle la somme de 20 000 NF, dont vous userez pour l'attribution des secours d'extrême urgence aux familles les plus nécessiteuses.…”. C'était il y a tout juste 50 ans.
P.C.B.

Une video rappelle ce tragique fait divers
http://clamart.cyberkata.org/html/film.html




4 commentaires:

  1. Si le sous-sol avait été troué comme un gruyère, il n'y aurait jamais eu d'effondrement car le gruyère est un fromage sans trou ! C'est l'emmental qui est troué comme un gr... pardon une éponge.

    RépondreSupprimer
  2. Je me suis laissé dire que l'effondrement provenait de l' explosion des dépôts de la manufacture Gevelot (cartouches) installée à IOssy-les-Moulineaux et non d'un effondrement dû aux infiltrations... Les archives d'enquêtes auraient disparu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
  3. Bonjour. Nous avons consacré sur notre site plusieurs articles et organisé une conférence sur l'usine Gévelot… Je ne pense vraiment pas que l'effondrement de l'immeuble soit du à l'explosion de dépôts de munitions dans le sous-sol, l'usine étant située tout en bas d'Issy et des carrières existant beaucoup plus près, du côté de Meudon !

    RépondreSupprimer